Connectez-vous S'inscrire

Monde

Gaza : Rafah sous les bombes israéliennes, l'indignation internationale secoue aussi Paris

Rédigé par | Mardi 28 Mai 2024 à 11:45

           

C'est un massacre de plus dont se rend coupable le gouvernement israélien en ciblant aujourd'hui Rafah, qui accueille plus de 1,4 millions de Palestiniens. Les dernières frappes sur cette ville du sud de Gaza, qui ont tué des dizaines de civils, ont suscité une vague d'indignation internationale. La colère s'est aussi exprimée à Paris et ailleurs en France, où les appels aux sanctions contre Israël se font pressants.



Quelque 10 000 personnes se sont rassemblées, lundi 27 mai, à Paris pour dénoncer un énième massacre dans la bande de Gaza. © LFIParis/Twitter
Quelque 10 000 personnes se sont rassemblées, lundi 27 mai, à Paris pour dénoncer un énième massacre dans la bande de Gaza. © LFIParis/Twitter
Qui peut croire qu’il s’agisse, comme le prétend Benjamin Netanyahou, d’« un accident tragique » ? L’indignation internationale est forte après la frappe israélienne survenue dans la nuit du dimanche 26 au lundi 27 mai dans un camp de déplacés à Rafah, au sud de la bande de Gaza. Au moins 45 morts et 250 blessés ont été recensés, selon le ministère de la Santé à Gaza. Alors que la Cour internationale de justice (CIJ) a ordonné à Israël de cesser son opération militaire dans cette zone qui accueille des centaines de milliers de réfugiés, les images insoutenables qui nous sont parvenues des suites de cette frappe ont suscité une nouvelle onde de choc.

De nombreux gouvernements ont condamné l’opération, à commencer par la France. « Indigné par les frappes israéliennes qui ont fait de nombreuses victimes parmi les déplacés à Rafah. Ces opérations doivent cesser. Il n'y a pas de zones sûres à Rafah pour les civils palestiniens », a fait savoir sur X le président français, Emmanuel Macron, qui appelle « au plein respect du droit international et au cessez-le-feu immédiat » à Gaza.

« Je condamne les actions d’Israël qui ont tué de nombreux civils innocents qui cherchaient seulement à se protéger de ce conflit meurtrier. Il n’y a pas d’endroit sûr à Gaza. Ces horreurs doivent cesser », a aussi affirmé le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres. Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira en urgence ce mardi 28 mai.

Un massacre de plus... le massacre de trop ?

Le Conseil français du culte musulman (CFCM), qui a récemment dénoncé « la double trahison du droit international et de la religion juive » devant l’horreur à Gaza, s’est dit « horrifié par le énième massacre » commis cette fois à Rafah. « Les images qui nous parviennent sont terribles. (…) Le CFCM soutient pleinement les instances internationales de justice dans leur démarche pour mettre fin à ces crimes abjects d'une autre époque. »

Les réactions indignées ne suffisent malheureusement pas pour qu’Israël cesse ses frappes sanglantes sur Gaza, qu’il justifie au nom d'une lutte sans merci contre le Hamas. Or plus de 36 000 personnes ont été tuées depuis octobre 2023, en très large majorité des civils. C’est donc toujours en toute impunité, avec la complicité de nombreux pays comme les Etats-Unis, que le gouvernement de Benjamin Netanyahou poursuit une opération que ses opposants sont nombreux à qualifier sans complexe de « génocidaire ».

C’est pour dénoncer cette situation que quelque 10 000 personnes se sont rassemblées, lundi 27 mai à Paris, à quelques centaines de mètres de l'ambassade d'Israël, à l’appel de plusieurs collectifs dont Urgence Palestine. « Enfants de Gaza, enfants de Palestine ! C’est l’humanité qu’on assassine ! », scandait la foule. Aujourd'hui plus que jamais, les protestataires, qui jugent la position française bien trop insuffisante face à l'ampleur de la tragédie, réclament des sanctions contre Israël pour mettre fin à son impunité qui n'a que trop duré.

Mise à jour mercredi 29 mai : Drapeau brandi dans l'hémicycle, altercation entre des députés.... La tragédie à Gaza met l'Assemblée nationale sous tension, ce qu'il s'est passé.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par H le 29/05/2024 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Défaite morale des anciennes victimes devenues bourreaux avec le soutien massif du peuple génocidaire .

Le crédit post-shoatique s’effondre … à part l’oligarchie ; c’est à dire au moins une partie d’eux-mêmes , 80% de la population mondiale ne veut plus de cette impunité et encore moins de la pleurniche séculière anti-sémitique !

Ils ont empêtrés dans la boue du genocide , mais tout se paie , tôt ou tard …

2.Posté par Poil le 29/05/2024 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hermann Hertz, grand rabbin dès Congrégations hébraïques unies britanniques (1913-1946) , dont le très réputé commentaire sur la Torah figure encore en bonne place dans les synagogues anglaise écrit en prélude du Talmud
« Pendant l’exil , Israël retrouva la Torah… Pendant qu’ils étaient à Babylone , les guides juifs instaurèrent la théorie du peuple élu , une race divine à laquelle sont subordonnées les autres peuples. La prétention d’un contrôle parfait sur l’humanité au moyen d’un gouvernement mondial provient de cette idéologie »

3.Posté par Tic toc le 29/05/2024 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le 8 mai 1988, Meyer Habib et une trentaine d'autres membres du Betar s'en prennent à la manifestation traditionnelle d'hommage à Jeanne d'Arc.

Selon les rapports de police, l'attaque est « d'une violence extrême » : plusieurs personnes désarmées (y compris des enfants) sont frappées jusqu'au sang à coups de barre de fer, parfois au visage.

On compte huit blessés, dont quatre sérieusement et un grièvement (un septuagénaire qui restera dans le coma pendant plusieurs semaines).

L'arrivée de la police met fin à la bastonnade et une dizaine de militants sionistes sont interpellés. Quatre d'entre eux (Gilbert Allouche, Norbert Allouche, Meyer Habib et Paul Bismuth), arrêtés les armes à la main, sont placés en garde à vue. Paul Bismuth est laissé libre au bout de 24 heures, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

Placés en détention préventive à partir du 10 mai, Gilbert Allouche et Meyer Habib sont relâchés le 24 mai et Norbert Allouche le 9 juin.

Leur procès se tient le 22 mai 1990; les trois prévenus sont condamnés à deux ans d'emprisonnement avec sursis et trois ans de mise à l'épreuve pour coups, violences volontaires et rébellion contre les forces de l'ordre (dont plusieurs représentants ont été blessés, parfois gravement, lors de l'intervention).

Source Wikipédia

4.Posté par Peuple élu de mes deux le 29/05/2024 13:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le monothéisme yahviste provient historiquement d’un yahvisme tribal dû à un narcissisme ethnique. A ce titre , il représente l’alliance exclusive entre un Dieu universel et un peuple élu . Actuellement on conseille dans les écoles religieuses talmudiques de ne plus employer le le terme « élu » mais d’utiliser le terme « choisi » !!!

Le but est d’en faire un peuple à part non rangé parmi les nations ( Nombres 23,9).

Sa spécificité est moins dans l’affirmation d’un Dieu unique que dans l’affirmation d’un peuple unique .

Le Dieu unique est celui que l’on présente au goy ( celui qui n’est pas « choisi » et donc au service de « l’élu » ) en le sommant de reconnaître sa dette envers le peuple juif.

Mais c’est dans la notion de peuple unique que se soude la communauté juive au point qu’un juif peut renoncer à Dieu sans pour autant renoncer à l’exceptionnabilité du peuple juif.

A défaut d’avoir été « élu » par Dieu , il lui restera le mérite incomparable de l’avoir « inventé ».

5.Posté par Javel le 30/05/2024 03:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Betar, classé terroriste?

6.Posté par Javel le 30/05/2024 08:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces politicards,journalopes et autres vous parlent de mouvement indepandististe (printemps) alors qu'ils cherchent à s'imposer en interne tout en mettant en avant leurs petits nervis et flics de service incultes habituel(l)es. Néocolonialisme!

7.Posté par Javel le 30/05/2024 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quant à ces internautes derriére leur pseudo, sachez que vous n'avez eu que ce que vous méritez.

8.Posté par Premier janvier le 05/06/2024 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rafah sous les bombes. Indignation à Paris.
L'Etat Français est à plat ventre l'Etat d'Israel.
Indignation. Peut être chez la populace. Mais pas chez l'Etat.

9.Posté par Premier janvier le 05/06/2024 20:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Etat Français est à plat ventre devant l'Etat d'Israel.

10.Posté par Premier janvier le 05/06/2024 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Etat Français est à plat ventre devant l'Etat d'Israel.
Palestine. Kezako. Jamais entendu parlé.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.

SOUTENEZ UNE PRESSE INDÉPENDANTE PAR UN DON DÉFISCALISÉ !