Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Fusillade de Santa Fe : le dernier adieu à une ado pakistanaise rendu dans une mosquée du Texas

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 22 Mai 2018



Fusillade de Santa Fe : le dernier adieu à une ado pakistanaise rendu dans une mosquée du Texas
Après la fusillade qui a frappé un lycée de Santa Fe, au Texas, vendredi 18 mai, un vibrant hommage a été rendu dans une mosquée de Houston aux victimes, et en particulier à l’une d’entre elles, Sabika Sheikh, une jeune pakistanaise de 17 ans qui participait à un programme d’échanges. C'est la première des victimes de la tuerie dont les obsèques sont célébrées.

La prière funéraire, qui s’est tenue dimanche 20 mai dans le lieu de culte, a réuni des milliers de personnes, en plein mois du Ramadan, avant le rapatriement, mercredi 23 mai, de son corps au Pakistan, où l'ensemble de sa famille se trouve. Le maire de Houston Sylvester Turner, présent à la mosquée, a appelé les citoyens à se mobiliser pour faire changer les lois sur les armes à feu. « Autrement, plus d’enfants mourront », a-t-il prévenu.

De nombreux témoignages d'amour envers l'adolescente se sont succédé à la mosquée. « Je veux remercier M. Sheikh pour avoir élevé une fille aussi merveilleuse du Pakistan, de l’avoir laissé venir ici (aux Etats-Unis) et de nous avoir permis de faire partie de sa famille depuis six mois », a témoigné Jason Cogburn, le père d'accueil de Sabika Sheikh.

Sabika Sheikh était à quelques jours de rentrer chez elle après un programme d’échange auquel elle a participé. Comme les autres victimes de la fusillade, la jeune fille n’aura plus la chance de grandir, elle qui rêvait de devenir diplomate et de travailler dans un secteur où l’on promeut l’autonomie de la femme.

« Je veux apprendre la culture américaine, et je veux que l’Amérique apprenne de la culture pakistanaise, et je veux que l’on soit ensemble et uni », avait-elle une fois expliqué à ceux qui l’ont accueilli en Amérique. Elle croyait fuir les extrémistes dans son pays ; elle a perdu la vie après une fusillade comme il est malheureusement devenu commun aux Etats-Unis.

La fusillade dans le lycée de Santa Fe, qui a fait dix morts (neuf élèves et un enseignant), est la 22e survenue en milieu scolaire depuis le début de l'année. Elle est également la 101e impliquant au moins quatre victimes depuis janvier 2018. Elle a été commise par un adolescent de 17 ans scolarisé dans le lycée Dimitrios Pagourtzis. Ses motivations restent obscures mais il avait bel et bien planifié l’attaque avec des armes appartenant au père de l’assaillant.