Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

France 2: la cour visionne les rushes

| Jeudi 15 Novembre 2007



Mercredi, la cour d'appel de Paris a visionné les rushes d'un reportage de France-2 diffusé en septembre 2000 montrant un enfant palestinien tombant sous des balles qui proviendraient de l'armée israélienne, dans le cadre des poursuites en diffamation intentées par Charles Enderlin, correspondant de la chaîne publique, contre Philippe Karsenty, directeur de l'agence Media Rating.

En octobre 2006, M. Karsenty avait été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 1.000 euros d'amende pour avoir accusé le correspondant de France-2 à Jérusalem d'avoir "mis en scène" la mort de Mohammed al-Doura dans la Bande de Gaza. Une décision dont il a fait appel.

Le gouvernement israélien avait accusé France-2 d'avoir manipulé les images montrant la mort de cet enfant palestinien de 12 ans, tué dans une fusillade entre l'armée et des militants palestiniens dans la Bande de Gaza en septembre 2000.

Les images de France-2, diffusées le 30 septembre 2000 au journal de 20h de la chaîne publique, avaient fait le tour du monde. On y voyait l'enfant mourir dans les bras de son père sous une rafale de balles. Selon les commentaires du journaliste, les tirs étaient israéliens.

Dans le cadre de cet appel, la 11e chambre de la cour d'appel a visionné 18 minutes de "rushes", des images non-exploitées dans le reportage. L'enfant, allongé à côté de son père, relève le bras alors que le reportage se terminait sur la scène d'un enfant, sans vie dans les bras de son père.

A l'époque, Tsahal avait conclu qu'il était fortement improbable que le garçon ait été tué par les soldats sans l'exclure pour autant, avançant par la suite que l'enfant avait été victime d'une balle perdue palestinienne. Une thèse que Charles Enderlin a relayée quelques jours après le reportage initial, rappelle le tribunal.

La prochaine audience de ce procès en appel est prévue pour le 27 février.




Loading