Connectez-vous S'inscrire






Religions

Financement du culte musulman : la Grande Mosquée de Lyon s'oppose au CFCM

Rédigé par | Mercredi 18 Juillet 2018

L'Association pour le financement et le soutien du culte musulman (AFSCM) annoncée par le Conseil français du culte musulman (CFCM) ne remporte pas du tout l'adhésion de la Grande Mosquée de Lyon, qui a décidé de le faire savoir haut et fort, sans ménagement.



Financement du culte musulman : la Grande Mosquée de Lyon s'oppose au CFCM
La Grande Mosquée de Lyon veut faire entendre sa voix dans la restructuration de l’islam de France.

Elle fait savoir haut et fort qu’elle refuse d'adhérer à la nouvelle Association pour le financement et le soutien au culte musulman (AFSCM), annoncée le 7 juillet sous l'égide du Conseil français du culte musulman (CFCM), en dépit d’une place de membre assurée pour Lyon dans la future structure. Plus encore, elle appelle « l’ensemble des institutions musulmanes à la rejeter ».

Une idée qui « porte en elle les germes de la division »

En froid de longue date avec l’instance siégeant à Paris, le recteur de la Grande Mosquée de Lyon Kamel Kabtane déplore une initiative du CFCM lancée « encore une fois dans la précipitation » afin de « pallier les insuffisances qui l’auront marqué tout au long de son existence ». Une initiative décrite comme « une idée réchauffée qui nous avait déjà été servie par l’administration alors qu’il l’avait en son temps combattu ».

« Cette idée, si on n’y prend pas garde, porte en elle les germes de la division et va accroître l’incompréhension de la communauté musulmane qui se pose déjà la question de savoir quelle sera son utilité », estime-t-il.

Il plaide pour une réforme en profondeur

« Cette association va servir au CFCM à perdurer et à combler le vide pour masquer son incapacité à mobiliser la communauté musulmane sur des projets et des ambitions communes », assène encore Kamel Kabtane, pour qui « l’urgence aurait voulu que le CFCM se préoccupe plus à consulter les musulmans sur l’organisation qu’ils souhaitent et à s’atteler à des réformes plus utiles en appelant à des assises nationales de la communauté musulmane ».

Il plaide pour « une représentation forte capable d’unir l’ensemble des musulmans dans une institution représentative qui sort des schémas auxquels nous avions été habitués jusqu’à présent », ajoutant que « mieux vaut un piédestal aux fondements solides qu’un colosse aux pieds d’argile susceptible d’être balloté au gré des tensions géopolitiques importées et des intérêts crypto-personnels ou claniques ».

A moins d’un revirement, le siège dévolu à la Grande Mosquée de Lyon dans l’AFSCM – en cours de création d’ici à fin juillet selon nos sources – restera donc vacante.

Lire aussi :
Les fédérations font front commun autour du CFCM pour lancer l’Association pour le financement du culte musulman
La structure de représentation des musulmans de France doit émerger d’eux-mêmes, de la base


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur