Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Film anti-islam : YouTube attaqué en justice en France

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 24 Janvier 2013



Le navet « L’innocence des musulmans » fait encore parler de lui. Après Charlie Hebdo et l'affaire des bras d'honneur contre l'Algérie, Saada Zaoui a décidé d’attaquer en justice YouTube, rapporte Les Inrocks, mercredi 23 janvier.

Le président des associations Rassemblement démocratique algérien pour la paix et le progrès (RDAP) et l'Organisation arabe unie (OAU) a porté plainte contre YouTube en France pour « diffamation publique » à l’égard des personnes de confession musulmane.

Il reproche à l’hébergeur de vidéos de diffuser « L’innocence des musulmans », qui avait suscité la colère de nombreux musulmans en septembre 2012.

Pour le plaignant, YouTube s’est rendu coupable de diffamation publique en publiant le film et en refusant de le retirer. Anthony Bem, l’avocat des deux associations, avait ainsi envoyé, le 9 octobre dernier, une demande de retrait du film islamophobe à laquelle YouTube avait répondu ne pas pouvoir « juger de la véracité des contenus » et indiqué ne pas supprimer « les publications sur la base de diffamation présumée ».

Cindy Lee Garcia, une des actrices de « L'innocence des musulmans », qui avait joué dedans sans savoir qu’il s’agissait d’un film anti-islam, avait également saisi la justice pour forcer YouTube à retirer cette vidéo. Elle a été déboutée une deuxième fois, fin novembre. Google, propriétaire de YouTube, a simplement bloqué la diffusion du film dans plusieurs pays musulmans. Mais au nom de la liberté d’expression, le géant californien de l'Internet refuse catégoriquement de retirer ce film qui injurie l’islam et son Prophète.

M.Bem, l’avocat de M. Zaoui demande 10 000 euros de frais par plaignant (RDAP, OAU et M.Zaoui), ainsi que 750 000 euros pour chacune des deux associations et un euro « en réparation du préjudice moral » pour M. Zaoui.

Ce président d’associations, engagées pour « la défense et le soutien des personnes musulmanes et/ou arabes », réclame 580 000 € de dommages et intérêts dans une plainte déposée, en décembre 2012, contre Charlie Hebdo et deux de ses dessinateurs « pour provocation et incitation à la haine raciale » après la publication de caricatures du Prophète Muhammad.

Toujours au mois de décembre, au nom de ses deux associations, il a également porté plainte contre Gérard Longuet et Gilbert Collard pour « injure publique » après qu’ils aient tous les deux fait un bras d'honneur à l’Algérie.

Lire aussi :
Caricatures : au moins deux plaintes contre Charlie Hebdo
Bras d’honneur à l’Algérie : Longuet et Collard assignés pour « injure publique »
Film anti-islam sur YouTube : une actrice déboutée contre Google
Un film islamophobe à scandale met le monde musulman en émoi