Connectez-vous S'inscrire






Société

Faut-il en finir avec le passage à l’heure d’été et d’hiver ? Un référendum européen en ligne

Rédigé par | Lundi 13 Août 2018



Faut-il en finir avec le passage à l’heure d’été et d’hiver ? Un référendum européen en ligne
Le changement d’heure, un vrai casse-tête qui se pose deux fois par an en France, avec ce sentiment partagé que nous gagnons ou perdons du temps. Faut-il alors abolir le passage à l’heure d’été et d’hiver en vue d’une harmonisation des dispositifs à travers les pays membres de l’Union européenne ?

Cette question, débattue au Parlement européen au mois de février, sera tranchée après avoir été l’objet d’une consultation publique à laquelle tous les citoyens européens sont invités à répondre jusqu’au jeudi 16 août.

Vers une harmonisation totale en Europe

Sur la base d’« initiatives citoyennes qui mettent en lumière les inquiétudes des citoyens en ce qui concerne le changement d’heure semestriel », le Parlement européen a voté par 384 voix pour contre 153 et 12 abstentions une résolution visant à en finir avec le changement d’heure qui aurait davantage « d’effets négatifs sur la santé que des résultats concluants ».

Pour le cas particulier de la France, un rapport du Sénat en 1996 démontrait déjà que le changement d’heure, qui occasionne en été deux heures de plus sur le temps universel depuis 1976, implique une chrono-rupture qui se répercute tant sur la santé que sur l’humeur et sur le travail.

La Commission européenne impose depuis 1998 la date précise du passage de l’heure d’été et de l’heure d’hiver (le dernier dimanche de mars pour le premier, le dernier dimanche d’octobre pour le second) mais elle laisse toutefois à chaque État le choix de l’appliquer ou non.

Un casse-tête saisonnier qui influe aussi sur les prières

Jusque-là, la plupart des pays européens appliquent le changement d’heure semestriel. Outre la France, figurent dans le lot l’Allemagne, l’Autriche, la Bulgarie, la Croatie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la Grande-Bretagne, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, la République Tchèque, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède et la Suisse.

Des pays ont décidé ces dernières années d’abandonner le changement d’heure. C’est le cas de l’Ukraine qui a jugé, comme d'autres Etats, que le gain énergétique du changement était trop faible. Pour la Russie qui garde les mêmes horaires depuis 2011, le gouvernement s’est justifié en qualifiant le changement de « dommageable pour le rythme biologique des individus » ; un problème d’autant plus important que le pays compte 11 fuseaux horaires. La Turquie a rejoint ce camp en 2016 en avançant que le pays souhaite « profiter plus longtemps de l’ensoleillement ».

Particularité pour les musulmans qui accomplissent leurs prières : le changement d’heure influe automatiquement sur les horaires de cette pratique quotidienne, ce qui n’est pas pour la faciliter, notamment en été avec une prière du soir (icha) très tardive (parfois après 23h30 selon l’angle adopté par les mosquées et les fidèles). Plus tard encore pour les prières nocturnes du mois du Ramadan (tarawih) lorsqu'il est fixé entre avril/mai et août/septembre. Tout ceci n'est pas sans conséquences sur le rythme biologique... C’est donc d’un bon œil qu’ils verront, pour la plupart, la fin du changement d’heure.

Une telle résolution, émise par la Commission européenne, devra néanmoins être adoptée à l’unanimité des 28 Etats membres de l'UE pour qu'elle puisse être applicable.

Mise à jour vendredi 31 août : Les résultats sont sans équivoque : 80 % des 4,6 millions d'Européens qui ont participé à la consultation en ligne sont favorables à la fin du changement d'heure.

Au lendemain de la parution de ces résultats, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a fait savoir auprès de la chaîne allemande ZDF vendredi que ce vœu de la majorité des internautes, plus précisément celui de rester définitivement à l'heure d'été et donc de supprimer le passage à l'heure d'hiver, sera exaucé. Il devra néanmoins obtenir l'accord de tous les Etats membres avant d'entériner une telle décision.

Lire aussi :
Horaires de prières : 12 ou 18 degrés, pourquoi choisir ?


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur