Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Sur le vif

États-Unis : la prison à perpétuité pour l'assassin de trois étudiants musulmans

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 13 Juin 2019



États-Unis : la prison à perpétuité pour l'assassin de trois étudiants musulmans
Le tribunal de Durham, en Caroline du Nord, a condamné, mercredi 12 juin, l’homme qui avait abattu trois jeunes musulmans habitant le même immeuble que lui un soir de février 2015. Craig Hicks ayant plaidé coupable, il a écopé d'une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle, mettant un point final à une triste affaire quatre ans après la survenue des faits.

« Pourquoi cela a-t-il pris si longtemps ? Je comprends le processus, mais c’était il y a plus de quatre ans », s’est étonné le meurtrier, qui s'était rendu de lui-même aux autorités après les meurtres. Celui-ci a demandé à être condamné rapidement à la peine capitale, une peine qui lui a été refusée par la justice qui lui a choisi la réclusion à perpétuité.

Le procureur a dénoncé des meurtres de sang-froid commis sous le coup de la haine. Craig Hicks, aujourd'hui âgé de 50 ans, a d'ailleurs dit avoir expressément choisi une arme de sa collection pour sa « précision absolue ». Ses trois victimes, qui étaient âgés entre 19 et 23 ans, étaient membres d'une même famille : un homme, son épouse et la sœur de celle-ci.

A l'époque, la police avait traité l'affaire comme une conséquence d'une simple dispute pour une place de parking plutôt qu'un crime de haine islamophobe.

« Ce que nous savons tous aujourd’hui et ce que j’aurais aimé dire quatre ans plutôt, c’est que les meurtres de Deah, Yusor et Razan étaient bien plus qu’une simple dispute de parking. L’homme qui a commis ces meurtres les a certainement faits avec un cœur rempli de haine », s’est exprimé Chris Blue, chef de la police de Chapel Hill, après le verdict, adressant ses regrets et son soutien aux familles des défunts et aux musulmans.

Barack Obama, président à l'époque des faits, avait condamné des « meurtres brutaux et scandaleux », soulignant que « personne aux États-Unis d’Amérique ne devrait jamais être pris pour cible en raison de son identité, de son apparence ou sa façon de prier ».

Lire aussi :
Etats-Unis : vive émotion après le meurtre de trois étudiants musulmans