Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Points de vue

Epidémies, guerres, catastrophes naturelles : l’éthique musulmane face à l’épreuve

Rédigé par Chems-Eddine Hafiz | Mardi 17 Mars 2020 à 11:00

           


Epidémies, guerres, catastrophes naturelles : l’éthique musulmane face à l’épreuve
L'éthique islamique – les vertus morales en d’autres termes – est l’un des éléments essentiels dans la vie du croyant. Elle constitue l’ensemble des règles, des valeurs et des conduites qui doivent régir le comportement de chaque personne se reconnaissant dans le message islamique.

Dans un monde plongé dans le tourbillon du matérialisme et du consumérisme, nous sommes soumis à des tentations qui nous éloignent de l’esprit de notre religion. Les moments de crise et les épreuves auxquels peuvent être soumis les croyants – et les citoyens que nous sommes avant tout – sont en réalité, malgré les difficultés, les peurs et les angoisses qu’elles suscitent, des moments où nous sommes invités à renouer avec nos valeurs spirituelles et avec un esprit humaniste.

Qu’est-ce que l’Homme ? Un être humain qui dispose d’un corps physique, d’une conscience et d’une âme. Il éprouve des sensations, des douleurs et des plaisirs, mais aussi des joies et des tristesses, de l’espoir et des doutes. Nous savons ainsi que l’éthique, attachée à notre inclination à la vie, à notre instinct de survie doit nous inviter, en premier lieu, à préserver notre intégrité ainsi que celle de nos proches.

Préserver l’intégrité physique de notre environnement

L’éthique musulmane nous invite aussi à veiller, selon des cercles concentriques, à l’intégrité physique de notre environnement immédiat, les membres de notre famille, notre entourage, nos voisins, amis et collègues et ainsi de suite, nos concitoyens. Plusieurs versets coraniques et autres hadiths insistent sur la nécessité de préserver le bien être de la collectivité.

L’éthique musulmane prévient ainsi contre « les maladies de l'âme », ces attitudes qui nous soumettent à nos désirs et à nous abandonner à des réflexes égoïstes. En tant de crise, la communauté – au sens large, c’est-à-dire la communauté nationale – doit être soudée et consciente des dangers qui la guettent. Elle doit constituer non pas des êtres qui s’additionnent et qui se divisent mais un seul corps.

Adopter une attitude empreinte de sagesse

Durant les épreuves difficiles (guerres, épidémies, maladies, catastrophes naturelles), l’éthique islamique nous invite à adopter, plus que jamais, une attitude empreinte de sagesse, de patience et d’élévation spirituelle. Nous devons ainsi être disciplinés, compatissants à l’égard de ceux qui sont dans le besoin, bienveillants à l’égard de ceux qui souffrent et impliqués aux côtés de la collectivité.

En de telles circonstances, notre âme doit se purger de toutes les habitudes néfastes et de les remplacer d’une conduite à la fois morale et vertueuse. Ces sagesses doivent se matérialiser au cours de la réflexion, mais aussi à travers nos paroles et nos actes.

Concrètement, nous pourrions penser – que l’on soit croyant ou pas d’ailleurs – qu’une épidémie comme la maladie qui atteint un corps sain, permet à la société dans sa globalité, de générer de nouveaux anticorps. Notre quotidien nous enseigne, face à l’épreuve, que nous sommes finalement peu de choses. Le monde est comme suspendu, le temps est ralenti, nous ne sommes plus pressés, toujours déterminés à faire plus, à gagner plus, pour consommer plus. Voilà que l’épreuve nous rappelle notre vulnérabilité, nos fragilités et c’est ainsi que nous pouvons retrouver un équilibre dans notre spiritualité et notre éthique. Notre sagesse – théorique et pratique – nous permettra de découvrir une force insoupçonnée qui existe en chacun d’entre nous.

L’éthique pour surmonter les épreuves

C’est ainsi que nous pourrions gagner et renforcer nos vertus morales et donc notre éthique. Ce sont elles qui pourraient nous aider à surmonter les épreuves et à atteindre une sorte de Bonheur éternel et, in fine, la félicité et l’allégresse. C’est cet état d’une âme paisible qui peut faire face à la vie, à ses joies et à difficultés et même à la mort.

Ce processus d’auto-purification auquel nous devons nous inviter mutuellement est celui aussi qui nous aidera à nous dépouiller de toute mauvaise pensée ou action.

Notre époque est soumise à une épreuve difficile. La communauté musulmane dispose des clés spirituelles susceptibles de l’aider à passer ce cap dans la sérénité, dans la fraternité et de renouer avec les valeurs essentielles de notre religion.

*****
Chems-Eddine Hafiz est recteur de la Grande Mosquée de Paris.

Lire aussi :
Coronavirus : écoles fermées, élèves confinés, quelles solutions pour assurer la continuité pédagogique à domicile ?
Hajj/Coronavirus : « Il faut être optimiste », martèle le chef de la Ligue islamique mondiale
« Priez chez vous » : contre le coronavirus, l'appel du CFCM aux mosquées et aux musulmans de France