Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Sur le vif

Emmanuel Macron dénonce la répression « inacceptable » des Ouïghours par la Chine

Rédigé par | Mardi 8 Septembre 2020 à 10:05

           


Emmanuel Macron dénonce la répression « inacceptable » des Ouïghours par la Chine
« Inacceptable », c’est l’un des termes qu’Emmanuel Macron a employé pour qualifier la situation actuelle des Ouïghours.

Dans un courrier daté du 6 septembre en réponse au député Aurélien Taché (ex-LREM) qui l’avait interpellé en juillet sur la situation de cette minorité musulmane avec une trentaine de parlementaires, le président de la République assure que « chaque occasion est utilisée dans nos contacts bilatéraux avec les autorités chinoises pour les appeler à mettre fin aux détentions dans des camps au Xinjiang » et que les documents et témoignages portés à sa connaissance avait été étudiés « avec la plus grande attention ».

Des preuves « portant sur les camps d'internement, les détentions massives, les disparitions, le travail forcé, les stérilisations forcées, la destruction du patrimoine ouïghour et en particulier les lieux de cultes, la surveillance de la population et plus globalement de tout le système répressif mis en place dans cette région », rappelle-il dans sa réponse.

Le chef de l’Etat a en outre, dénoncé ces pratiques qui « vont contre les principes universels inscrits dans les conventions internationales relatives aux droits de l'Homme, et nous les condamnons avec la plus grande fermeté ».

« Je tiens à vous assurer que nous resterons pleinement mobilisés sur la situation des Ouïghours », a signifié Emmanuel Macron, qui précise également que des initiatives avaient été prises par l’ONU pour contrer les actions du pouvoir chinois.

Cette réponse fait suite à une lettre envoyé en juillet par le député Ecologie Démocratie Solidarité, Aurélien Taché, et cosignée par une trentaine de parlementaires.

Dans son courrier rendu public en juillet, l’ancien marcheur interpellait le président sur la situation de cette minorité du Xinjiang, persécutée depuis plusieurs années. Il formulait le vœu que la Chine soit traduite devant la Cour pénale internationale (CPI) pour crime contre l’humanité. « Il y a une volonté claire de la part de la Chine d’éliminer progressivement cette communauté ethnique qui, selon ses termes affaiblit l’identité et l’identification à la race nationale chinoise », a-t-il souligné dans sa missive.

Lire aussi :
Avec le trafic d’organes « halal » de Ouïghours, « la Chine pratique le banditisme d'Etat »
Voyage au pays des Ouïghours. De la persécution invisible à l'enfer orwellien, par Sylvie Lasserre
Rebiya Kadeer, la porte-drapeau des Ouïghours : « Notre indépendance, une vraie question de vie ou de mort »








Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Premier Janvier le 09/09/2020 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La seule chose qui puisse dire que l'on a des valeurs est celle de ne jamais varier.
Arriver à ne jamais composer. Se compromettre est très dur à tenir.
Et généralement pas par manque de conviction, mais juste parce que s'opposer peut ne pas être gagnant.
Y perdre est le risque qu'il faut pouvoir sacrifier pour en être.
Et ce n'est pas donné à tout le monde.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.