Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Egypte: une journaliste d'Al-Jazeera inculpée

| Lundi 15 Janvier 2007



Une journaliste de la chaîne de télévision Al-Jazeera, qui enquêtait sur de possibles cas de torture policière en Egypte, a été inculpée samedi d'"atteinte à l'intérêt national égyptien", a-t-on appris de source judiciaire.

"Houaïda Taha a été inculpé d'atteinte à l'intérêt national égyptien pour avoir fabriqué des images et porté préjudice à la réputation du pays", a déclaré cette source à l'AFP.

"Elle a été placée en détention pour la nuit et son audition reprendra" dimanche, a précisé la même source.
Mme Taha a comparu samedi matin devant la Cour suprême de sécurité de l'Etat égyptien. Lors de l'audience, le ministère public a diffusé des images filmées pour un documentaire et simulant des scènes de torture dans des commissariats de police égyptien.

De nationalité égyptienne, Mme Taha est productrice au siège d'Al-Jazeera à Doha. Elle s'était rendu en Egypte pour un documentaire sur les mauvais traitements imputés à la police et devait quitter le pays le 8 janvier.

Alors qu'elle s'apprêtait à partir, elle avait été bloquée à l'aéroport du Caire, où 50 enregistrements et son ordinateur portable lui avaient été confisqués.

En novembre, le directeur du bureau du Caire de la chaîne satellitaire, Hussein Abdel Ghani avait déjà été empêché de quitter l'Egypte sur ordre du Procureur général. Il était accusé d'avoir "diffusé des informations mensongères nuisant à la réputation du pays".

Des organisations de Défense des droits de l'Homme accusent régulièrement la police égyptienne de recourir à la torture, ce que dément le ministère de l'Intérieur.




Loading