Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Eglise devenue mosquée à Nantes : la tromperie de Valeurs Actuelles

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 15 Juillet 2015



Jusqu’en 2012, la petite mosquée El Forqane était installée dans l’ancienne chapelle Saint-Christophe (Photo : © Mohamed Guerroumi)
Jusqu’en 2012, la petite mosquée El Forqane était installée dans l’ancienne chapelle Saint-Christophe (Photo : © Mohamed Guerroumi)
Comme pour renforcer la théorie du grand remplacement si chère à la fachosphère, l’hebdomadaire Valeurs Actuelles a lancé le 9 juillet l’appel controversé « Touche pas à mon église » signé par Nicolas Sarkozy, Philippe de Villiers ou encore Eric Zemmour.

Pour illustrer l’appel, le journal a fait paraître un article sur une mosquée de Nantes, présentée comme un exemple concret du remplacement d'une église en France. Selon le journaliste Mickaël Fonton, la mosquée Assalam aurait remplacé la petite chapelle Saint-Christophe situé dans le quartier du quai Malakoff. Il reprend même une partie d’un témoignage d’un fidèle nantais interviewé par Salamnews indiquant que « la croix a été masquée pour notre arrivée ».

Un don de l'évêché... mais chut !

Si le journaliste présente Salamnews comme un « site musulman » alors qu’il s’agit du premier magazine gratuit des cultures musulmanes, cette erreur est loin d’être la seule. Les lieux décrits ne correspondent tout simplement pas à la réalité. En 1984, la chapelle en question, désaffectée, a été prêtée aux musulmans sur un don de l’évêché, une information de taille – volontairement – tue dans l'article de Valeurs actuelles.

Toutefois, la mosquée Assalam citée, construite entre 2009 et 2012, a été érigée à 2 km de là, sur un autre terrain que celui de la chapelle Saint-Christophe, détruite en 2013 dans le cadre... d’un projet immobilier. Avant sa destruction, celle-ci avait laissé temporairement place à la mosquée El Forqane, qui n’a jamais eu de « minaret haut de 17 mètres et un dôme de 12 mètres de diamètre ». Ces caractéristiques appartiennent à la mosquée Essalam.

Pas d'enquête, que de la reprise d'information et, pourtant, les erreurs sont flagrantes. L'erreur a été reprise par Gilbert Collard, député FN du Gard, qui va plus loin dans la désinformation. Pour illustrer son « indignation », il publie la photographie d’une église en ruines. Sauf que celle-ci est à plus de 500 km de Nantes, dans le village de Maison-Ponthieu (Somme), comme le soulignent les Décodeurs du Monde. Des églises vides transformées en lieux de culte musulman – avec l'accord de l'Église – se comptent sur le doigt d'une main en France ; peu importe pour Valeurs actuelles, qui a besoin de peu pour distiller ses idées fausses auprès de son lectorat.