Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Du sursis pour des manifestants pro-palestiniens de Barbès

Rédigé par La Rédaction | Mardi 22 Juillet 2014



Du sursis pour des manifestants pro-palestiniens de Barbès
Quatre personnes arrêtées lors de la manifestation pro-palestinienne de samedi 19 juillet à Paris ont été jugées en comparution immédiate, lundi, par le tribunal correctionnel de Paris.

Trois d’entre elles, qui n’ont pas le profil de casseurs, ont été condamnées à de la prison avec sursis. C'est un homme de 33 ans qui a écopé de la peine la plus lourde, 10 mois avec sursis. Le jeune ingénieur, père de famille, a été jugé coupable de « rébellion » et de « participation à un attroupement malgré les sommations de se disperser ». Il échappe aux six mois de prison ferme requis par le procureur pour qui il était un « meneur » du rassemblement interdit. L’homme ne verra pas non plus sa peine s’inscrire à son casier judiciaire qui reste vierge.

Un autre homme de 33 ans, informaticien de profession, a été condamné à 4 mois de prison avec sursis pour les mêmes accusations ainsi que celui de dissimulation de son visage lors de la manifestation. Ce père de trois enfants devra également verser 1 150 euros à un policier, blessé à la suite de son interpellation.

Une femme de 31 ans a, quant à elle, été condamnée à six mois de prison avec sursis et 105 heures de travaux d'intérêt général pour avoir lancé une bombe lacrymogène sur les forces de l’ordre. A la barre, la prévenue s’est défendue en expliquant avoir voulu se protéger en relançant une grenade qui venait de tomber à ses pieds.

Le quatrième prévenu, arrêté place de la Bastille, à Paris, a été relaxé des faits de rébellion qui lui étaient reprochés.

Chacun a usé de son droit démocratique de manifester malgré l'interdiction : ils ont, en outre, été lourdement condamnés pour leur action. Le jugement de sept autres manifestants doit suivre.

Lire aussi :
Des manifestants pro-palestiniens face à la justice
Manif pour Gaza interdite : l'appel à la désobéissance civile entendu par milliers
Sarcelles : la manif pour Gaza dégénère, ce qu'il s'est passé
Manif pour Gaza interdite : « une décision politique » contestée en justice
Manif pour Gaza : le CRIF à l’Elysée, un soutien redoublé
Manif pour Gaza : la LDJ peut-elle tout dire et la presse, tout croire ?
De Paris à Gaza, Israël conspué par des milliers de manifestants