Connectez-vous S'inscrire






Monde

De Paris à Gaza, Israël conspué par des milliers de manifestants

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Dimanche 13 Juillet 2014



Des dizaines de milliers de personnes ont protesté en France contre les bombardements d'Israël sur la bande de Gaza. Ici à Paris le 13 juillet 2014.
Des dizaines de milliers de personnes ont protesté en France contre les bombardements d'Israël sur la bande de Gaza. Ici à Paris le 13 juillet 2014.
« Nous sommes tous des Palestiniens ! » Des milliers de personnes - plus de 7 000 revendiquées par la police*- se sont donnés rendez-vous, dimanche 13 juillet, pour une manifestation monstre dans la capitale, au départ de Barbès (18e arrondissement). C’est entouré par une dizaine de camions de CRS que les manifestants, venus des quatre coins de l’Ile-de-France, ont crié leur solidarité en faveur des Palestiniens de Gaza, durement frappés par les bombardements massifs d’Israël depuis le 7 juillet.

Aux cris de « Israël assassin, Hollande complice », les milliers de protestataires, pour beaucoup keffieh au cou, drapeaux palestiniens à la main et étiquettes d’appel au boycott au dos, ont scandé leur colère contre la nouvelle opération militaire baptisée « Haie de protection ». Elle rappelle à la foule les tristement célèbres « Plomb durci » en 2008-2009 et « Pilier de défense » en 2012 qui, chaque fois, laissent Gaza dans un état déplorable. Autant de manœuvres qui, sans réussir à « éradiquer » le Hamas, ne font que renforcer le mouvement auprès des Palestiniens.

« Israël assassin, Hollande complice »

La manifestation était un vrai test d'impopularité pour François Hollande. Le chef de l'Etat est plus impopulaire que jamais depuis sa déclaration de soutien unilatéral en faveur d'Israël. Son nom a été régulièrement sifflé, au même titre que ceux d'autres dirigeants occidentaux qui ont manifesté leur solidarité à l'égard de l'Etat hébreu.

La disproportion que prennent les raids aériens, qui précèdent une probable invasion terrestre, est très largement critiquée. Pour l'heure, le bilan fait état d’au moins 177 morts et plus de 1 100 blessés tandis que les roquettes, pour beaucoup interceptées par le bouclier anti-missile « Dôme de fer », n’ont fait aucune victime côté israélien.

Une banderole "Free Gaza" à Paris.
Une banderole "Free Gaza" à Paris.

Le droit à la résistance revendiqué

Plus encore, le placement sur le même plan de responsabilités d'Israël, puissance occupante, et le Hamas par la classe politique et médiatique appuie l'exaspération des manifestants, qui soutiennent sans demi-mesure le droit à la résistance des Palestiniens.

La pluie s'est invitée à la manifestation moins d'une heure après le départ de Barbès mais rien n'entamera la détermination des manifestants à aller jusqu'au bout, Place de la Bastille, en passant par Place de la République, tous deux noires de monde. Des accrochages avec des forces de l’ordre ont émaillé la fin de l'action mais ne doivent pas faire oublier que l'ensemble s’est globalement bien déroulé, les organisateurs ayant rappelé, tout au long du cortège, l'importance de ne pas se mêler aux éventuels casseurs qui viendraient perturber l'ambiance.

Cet élan de solidarité pro-palestinienne à Paris en suit d'autres observés dans de nombreuses villes de France tout au long du weekend. A Lyon, quelque 6 000 manifestants sont descendus dans les rues samedi. A Lille, Marseille, Strasbourg, Belfort ou Montpellier, les mêmes scènes se sont reproduites. La détérioration attendue de la situation à Gaza appellera de nouvelles manifestations prochainement. La responsabilité de tout un chacun est engagée pour réclamer la fin de l'impunité d'Israël.

* Les organisateurs ont revendiqué la présence de 30 000 personnes à la manifestation, très loin des 7 000 déclarés selon la police.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu