Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Gaza sous les bombes, Tariq Ramadan fustige « l’éthique d’Israël »

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 10 Juillet 2014



Tariq Ramadan, directeur du CILE au Qatar.
Tariq Ramadan, directeur du CILE au Qatar.
Le nombre de morts palestiniens augmente inexorablement dans la bande de Gaza, bombardée depuis plusieurs jours par l’aviation israélienne. C’est dans ce contexte que Tariq Ramadan s’est exprimé pour dénoncer l’attitude d’Israël et de la communauté internationale.

Après l’assassinat de Muhammad Abu Khdeir à Jérusalem, la police israélienne avait annoncé l’arrestation de plusieurs « extrémistes juifs » dont l’action avait été condamnée tout officiellement par Israël, sans évoquer la mort des autres Palestiniens tués en Cisjordanie durant ses opérations de recherches des trois jeunes Israéliens en juin.

« Le gouvernement israélien affirme que brûler un adolescent est l'œuvre "d'extrémistes" et ne fait pas partie de son "éthique"... Effectivement, son "éthique" est de bombarder des populations civiles et de les exterminer par dizaines, par centaines, et dans un récent passé par milliers. C'est bien plus "noble" ! », a fait savoir le directeur du Centre de recherche sur la législation islamique et l'éthique (CILE), jeudi 10 juillet, par le biais des réseaux sociaux.

« Et la communauté internationale comprend "évidemment" qu'il s'agit du droit d'Israël à se défendre contre des roquettes que sa technologie lui permet de détruire et/ou de détourner en vol », poursuit-il. Dernièrement, ce sont plusieurs chefs d’Etats occidentaux dont François Hollande qui ont encouragé Israël dans son opération militaire, arguant qu’elle a le droit de se défendre.

« L'éthique de l'Etat d'Israël, tous partis confondus, s'impose au monde et les gouvernements arabes, comme asiatiques et occidentaux se plient hypocritement. Et parce que cette hypocrisie est partagée, et internationale, les êtres humains et les citoyens, partout dans le monde, devraient en faire une cause internationale de défense de la dignité de notre humanité », conclut Tariq Ramadan.






Loading














Recevez le meilleur de l'actu