Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Du sang du Prophète dans les veines ? Kadyrov sans limite

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 1 Octobre 2015



Du sang du Prophète dans les veines ? Kadyrov sans limite
Le président de la Tchétchènie n’en finit pas avec ses envies délirantes. Ramzan Kadyrov a déclaré que le sang du Prophète Muhammad coulait désormais dans ses veines, rapporte le journal américain The Daily Beast le 28 septembre.

Après vérification par nos soins, il s'avère effectivement que l'homme fort de Tchétchénie a fièrement annoncé, le 9 septembre, à ses centaines de milliers d’abonnés sur les réseaux sociaux, avoir été transfusé avec du sang... appartenant à un descendant du Prophète. « Je suis l’homme le plus heureux de la Terre », a-t-il écrit, accompagné d'une photo où il pose aux côtés de Habib Ali al-Jifri, un prédicateur du Moyen-Orient qui clame être de la lignée directe du dernier des Messagers.

Ramzan Kadyrov aux côtés du prédicateur Habib Ali al-Jifri (à g.)
Ramzan Kadyrov aux côtés du prédicateur Habib Ali al-Jifri (à g.)
Le petit protégé de Vladimir Poutine, qui est régulièrement accusé de meurtres sans être inquiété, n’en est pas à son premier acte fétichiste autour du Prophète. En septembre 2011, il avait accueilli en grande pompe une coupe venue de Londres et ayant appartenu au Sceau des Prophètes. De l’aéroport, il avait alors traversé la capitale Grozny, la coupe à la main, dans une décapotable Rolls-Royce, entourée d’une dizaine d’autres voitures de luxe. Arrivé à la mosquée, il avait embrassé la relique en éclatant en sanglots. Une mise en scène relayée par la télévision locale.

Pour célébrer le jour de l’anniversaire du Prophète en 2014, le président avait fait un don de 1 000 dollars aux familles dont le nouveau né s’appelle Muhammad (ou Mohamed). Un présent élargi à tous les enfants dont le prénom est celui d'une des femmes du Prophète, de ses enfants ou encore des 10 compagnons à qui le Paradis a été promis.

Au Caucase, plus personne n'est surpris de ce richissime mégalomane. Ramzan Kadyrov est présenté comme celui qui doit représenter les musulmans de la région. L’islam est la deuxième religion de Russie, avec entre 15 à 23 millions de fidèles, dont environ un million en Tchétchénie.

Lire aussi :
Tchétchénie : un islam néo-traditionnel après le conflit
La mosquée-cathédrale de Moscou inaugurée en grande pompe
Le Salon international du halal s'ouvre à Moscou
Russie : la finance islamique, modèle d'une version orthodoxe à l’étude
En Russie, les musulmans empêchés de construire des mosquées
Red bull interdit en Tchétchénie




Loading