Connectez-vous S'inscrire






Finance éthique

Russie : la finance islamique, modèle d'une version orthodoxe à l’étude

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 24 Décembre 2014



Russie : la finance islamique, modèle d'une version orthodoxe à l’étude
Confrontée à une grave crise économique, la Russie veut lancer une structure financière qui proposera des services conformes aux préceptes de la religion orthodoxe, sur le modèle de la finance islamique, ont annoncé les promoteurs de l’initiative au cours d’une conférence de presse lundi 22 décembre.

« Similaire à la finance islamique, la finance orthodoxe (....) invite les entrepreneurs orthodoxes qui veulent se protéger dans des conditions de crise », explique l’entrepreneur Dmitri Lioubomoudrov, un des porteurs du projet, membre de la Chambre du Commerce et d’Industrie de Russie.

« La finance orthodoxe se base non seulement sur la législation mais aussi sur la morale orthodoxe », précise un communiqué de presse. Elle permettra de mettre en œuvre des « mécanismes qui ne sont pas basés sur l'intérêt assimilé à l'usure », s’est félicité Vsevolod Tchapline, le porte-parole de l’Eglise orthodoxe russe, présent à la conférence de presse.

En plus d’interdire les prêts avec intérêt, les investissements dans les activités non conformes avec la morale orthodoxe seront prohibés par le futur Conseil de surveillance de la finance orthodoxe, qui réunira des hauts représentants de l’Eglise orthodoxe russe. Les porteurs du projet estiment que « 400 millions de roubles (environ 6 millions d'euros) réunis par une dizaine de personnes juridiques ou physiques seront largement suffisants pour lancer ce système ».

C’est surtout le contexte international qui motive le lancement d’une telle initiative, les sanctions infligées à la Russie suite à la crise ukrainienne ayant provoqué la chute du rouble et plongé le pays en pleine crise économique. Une situation que Dmitri Lioubomoudrov attribue directement aux Etats-Unis. « Grâce au (président américain Barack) Obama et à la crise, nous avons réalisé que nous ne pouvions pas compter sur le système financier occidental et sommes obligés de créer notre propre système financier, indépendant des institutions occidentales », justifie l’entrepreneur.

Lire aussi :
10e WIEF : partenariats et développement social, clés de l'économie islamique
Finance islamique : son impact sur les musulmans en question
La finance chrétienne remise au goût du jour
L'Islam, deuxième religion en Russie par le nombre de ses adeptes




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu