Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Dordogne : la CAF ne coupera pas ses aides aux centres sociaux ouverts tard pendant Ramadan

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 5 Juin 2018



Dordogne : la CAF ne coupera pas ses aides aux centres sociaux ouverts tard pendant Ramadan
La mairie de Bergerac est soulagée : la Caisse d’allocations familiales (CAF) de Dordogne ne coupera pas ses aides aux centres sociaux de la ville ouverts plus tard pendant le mois du Ramadan.

Petit retour en arrière : Michel Beylot, directeur de la CAF de Dordogne, avait annoncé par courrier à la mairie sa décision de suspendre ses aides financières à deux maisons de quartier de Bergerac, celles de Brunetière et de Germaine Tillon, qui bénéficient de 300 000 euros de financement. Le motif évoqué : la rupture du principe de neutralité et de laïcité en raison de l’ouverture de ces centres jusqu’à 1h du matin pendant la période du mois de jeûne.

Daniel Garrigue, maire de Bergerac, informé de cette intention du directeur de la CAF, avait jugé sur France Bleu la décision incompréhensible dans la mesure où cette prolongation des horaires d’ouverture reste une mesure d’ordre public prise dans des quartiers où l’on compte plusieurs individus de confession musulmane.

« La religion n’a rien à voir avec cela. On s’adapte aux habitudes des gens durant cette période », explique le maire. L’élu de Bergerac n’a pas manqué de rappeler que ces ouvertures sont assurées par des personnels de la municipalité, des volontaires qui souhaitent se faire des heures supplémentaires. « C’est comme si on décrétait qu’il ne devait rien se passer à Noël parce que c’est une fête religieuse », conclut le maire.

Une réunion de médiation, organisée mardi 5 juin à la préfecture de Dordogne pour trouver un accord entre le maire de Bergerac et le directeur de la CAF, a finalement permis aux deux partis de trouver un accord. Les centres sociaux pourront rester ouverts plus tard pendant la période du Ramadan mais également pendant d'autres périodes de l'année comme pendant la Coupe du monde, rapporte France Bleu, sans que cette décision ne contrevienne en rien au principe de laïcité.