Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Dix jeunes leaders honorés par le Département d’État américain (vidéo)

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 21 Avril 2016



Le prix i[« Jeunes leaders émergents »]i 2016 a été remis à 10 jeunes venus du monde entier (ici à l'image) par le Département d'Etat. Parmi les lauréats, on retrouve Samuel Grzybowski, fondateur de Coexister.
Le prix i[« Jeunes leaders émergents »]i 2016 a été remis à 10 jeunes venus du monde entier (ici à l'image) par le Département d'Etat. Parmi les lauréats, on retrouve Samuel Grzybowski, fondateur de Coexister.
Samuel Grzybowski, fondateur du mouvement interconvictionnel des jeunes Coexister, a été décoré par le Département d’État américain mercredi 20 avril à Washington où il a reçu le prix « Jeunes leaders émergents ». Membre des Scouts et Guides de France, il n’avait que 16 ans lorsqu’il créé l’association Coexister en 2009. Aujourd’hui, 2 000 adhérents dont 700 membres actifs, œuvrent au dialogue interreligieux.

Le prix honore les jeunes reconnus pour leurs efforts en vue d’impulser un changement positif de la société. Les Jeunes leaders émergents bénéficient d’un programme pour renforcer leurs connaissances, compétences et réseaux

Impulser un changement dans la société

Neuf autres personnes ont été récompensées par le Département d’État américain dont cinq sont de confession musulmane. Parmi eux, Basel Almadhoun, un Palestinien qui, après une année d’échange universitaire aux Etats-Unis, est retourné à Gaza pour y monter un club de débat. Il a par ailleurs organisé une des prestigieuses conférences TEDx au sein de l’enclave palestinienne.

La Kenyane d’origine somalienne Asha Hassan s’est distinguée pour avoir réussi à favoriser le dialogue interethnique au Kenya. Elle s’est appuyée sur les femmes pour en faire des agents du changement en les sensibilisant sur la valeur de la vie et à les enjoignant à combattre les extrémismes.

Les autres lauréats sont Ahmad Shakib Mohsanyar (Afghanistan), Jessel Recinos Fernandez (Honduras), Zulfirman Rahyantel (Indonésie), Thinzar Shunlei Yi (Birmanie), Nino Nanitashvili (Géorgie), Hillary Briffa (Malte) et Ahlem Nasraoui (Tunisie).

Fin mars, Latifa Ibn Ziaten, présidente de l’association Imad pour l’éducation et la paix, avait aussi reçu du Département d'Etat le prix « Femmes de courage ».





Loading