Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des poulets infestés d’asticots ? Une rôtisserie halal se défend et dénonce une « mise en scène »

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 11 Juin 2018



Des poulets infestés d’asticots ? Une rôtisserie halal se défend et dénonce une « mise en scène »
En 45 ans de métier, « ceci ne m’était jamais arrivé ». Après la diffusion, le 6 juin, d'une vidéo d’un poulet rôti infesté d’asticots qui a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux, la mairie de Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne) et le commissariat de police ont décidé de fermer provisoirement la boucherie-rôtisserie halal Adil. Le commerçant a dénoncé, samedi 9 juin, « mise en scène », expliquant qu’« il est impossible qu’il y ait des asticots à l’intérieur ».

« Plusieurs spécialistes de la restauration et des laboratoires vétérinaires affirment qu’il est impossible que ceci se produise en un temps aussi réduit. Et la quantité de vers sur la vidéo est d’autant plus exagérer. Les services vétérinaires sont passés au magasin le lendemain de la publication de la vidéo et n’ont rien trouvé, les poulets étaient intacts », s'est-il défendu dans un communiqué paru dans sa page Facebook. Il n’a pas manqué de rappeler qu’il utilise des « produits frais commandés la veille et cuits le lendemain à plus de 600 degrés ».

Pour lui, le fait que la personne à l’origine de la vidéo n’était jamais revenue au magasin pour demander des explications ni pour « montrer le fameux poulet » témoigne d’une mauvaise intention.

Une mesure de protection et non d’hygiène

Par mesure de précaution, compte tenu des menaces et des avertissements contre le commerçant. Le samedi 9 juin dernier, le propriétaire et gérant de la rôtisserie s’est défendu et a apporté sa version des faits dans un post sur Facebook.

Le gérant a également tenu à préciser le motif de la fermeture jusqu’au 2 juillet. « Nous protéger contre des menaces incessantes », a-t-il affirmé. Il a ainsi démenti les articles qui ont affirmé que la boucherie a été fermée « en attendant le rapport du service vétérinaire ».

Pour ce commerçant, cette mésaventure est un événement prévisible car, selon lui, depuis l’ouverture de sa boucherie-rôtisserie halal en novembre 2017, sa famille reçoivent régulièrement des menaces et des intimidations lui demandant de « dégager ».

Lire aussi :
Lagny-sur-Marne : les tentes installées pour le mois du Ramadan démontées