Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des activistes kurdes assassinées en plein Paris

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 10 Janvier 2013



Des activistes kurdes assassinées en plein Paris
Trois militantes kurdes ont été retrouvées mortes dans le siège du Centre d'Information du Kurdistan du 10e arrondissement de Paris, jeudi 10 janvier.

Si Leyla Soylemez, âgée d'une vingtaine d'années, est présentée comme une jeune activiste, les deux autres victimes sont plus connues des communautés turque et kurde.

Sakine Cansiz, 55 ans, est présentée comme une fondatrice du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit en Turquie. Quant à Fidan Dogan, 32 ans, elle était une permanente du Centre d'Information du Kurdistan, représentante en France du Congrès national du Kurdistan (KNK).

Les hypothèses se bousculent mais une piste est sérieusement à l’étude : celui d’un règlement de compte interne au PKK. Cette affaire sordide intervient au moment où le gouvernement turc et Abdullah Ocalan, le chef du PKK actuellement en prison, sont en discussion pour un arrêt des hostilités engagées depuis 1984. L’objectif pour la Turquie : désarmer les rebelles kurdes. Une option à laquelle est favorable Ocalan, suscitant la colère des rebelles les plus radicaux.

Face à la gravité des faits, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’est rendu sur place et a assuré la « détermination » des autorités françaises à élucider ce triple meurtre.

« C'est horrible, (cela touche) directement trois personnes dont l'une (était) connue de moi et de beaucoup d'acteurs politiques car elle venait régulièrement nous rencontrer », a déclaré François Hollande.

Du côté des officiels turcs, le vice-premier ministre et porte-parole du gouvernement turc, Bülent Arinç, a lui aussi dénoncé une exécution « déplorable ».

A l’annonce de ces assassinats, des centaines de personnes de la communauté kurde ont manifesté leur tristesse et leur colère devant les locaux de l'association kurde. Plusieurs associations ont appelé à manifester samedi 12 janvier.

Lire aussi :
Turquie : libération d’une étudiante franco-turque accusée d’extrémisme
Zaman France : attentat du PKK contre un média et silence des politiques français