Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Depuis le mois du Ramadan 2018, des restrictions adoptées pour les mosquées des Emirats

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 18 Mai 2018



Depuis le mois du Ramadan 2018, des restrictions adoptées pour les mosquées des Emirats
Sous l’impulsion du chef de l’Etat des Emirats arabes unis, Khalifa Ben Zayed Al Nahyane, de nouvelles mesures restrictives ont été mises en vigueur dès mercredi 16 mai, la veille du mois du Ramadan.

Ces mesures, rapportées par le journal émirati The National, concernent toutes les mosquées du pays. Toute personne se rendant dans les lieux de culte musulmans ne peut, sans permission préalable des autorités, y apporter de la nourriture, y tenir des conférences ou des sermons, y organiser des séminaires ou conduire des cercles de mémorisation du Coran, y collecter des dons, ou encore désigner une personne en tant que membre temporaire ou permanent du comité d’organisation des événements religieux ou social.

Par ailleurs, tout candidat à un poste au sein de la mosquée doit être Emirati dont le casier judiciaire est vide, à moins qu’il ait été blanchi et lavé de tout soupçon dans un délit ou un crime. Les résidents étrangers, remplissant les mêmes conditions, peuvent être nommés aux postes vacants dans le cas où la mosquée ne compte aucun candidat émirati.

Selon l’agence de presse officielle Wam, « la loi interdit à ceux qui travaillent dans les mosquées d’appartenir à un groupe illégal ou de participer à des activités politiques ou organisationnelles ».

La mendicité dans les mosquées est aussi interdite, tout comme les activités risquant de perturber la sécurité, les prières et les activités des lieux de culte.

Lire aussi :
Le Louvre Abu Dhabi, un musée symbole de l'alliance France-Emirats arabes unis
Les Emirats arabes unis adoptent le calendrier lunaire fondé sur les calculs astronomiques