Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Dédommagement d'un million de dollars

| Lundi 16 Juillet 2007



Les familles des enfants libyens contaminés par le sida dans le cadre de l'affaire des infirmières et du médecin bulgares condamnés à mort en Libye, ont accepté un dédommagement d'un million de dollars par victime, a confirmé dimanche à l'AFP la Fondation Kadhafi.

"Les familles ont accepté des compensations de l'ordre d'un million de dollars par victime", a déclaré Salah Abdessalem, le directeur de cette association caritative qui conduit les négociations avec les familles.

Idriss Lagha, porte-parole des familles, a confirmé dimanche le montant, affirmant toutefois qu'"un accord ne sera pas signé avant que l'argent ne soit effectivement versé aux familles".

Cet accord "devrait être pris en considération" par le Conseil supérieur des instances judiciaires qui se réunira lundi pour examiner le verdict de la Cour suprême libyenne, après que celle-ci eut confirmé mercredi la condamnation à mort des infirmières et du médecin détenus depuis 1999.

Organe politique dépendant directement du ministre de la Justice, cette instance a le pouvoir de modifier le verdict de la Cour suprême ou même de l'annuler.

Les familles des victimes avaient indiqué qu'un accord sur des compensations sera considéré comme une renonciation de leur part à la peine capitale à l'encontre des six praticiens accusés d'avoir inoculé le virus du sida à 438 enfants dont 56 sont décédés.

Abdelrahman Chalgham, ministre libyen des Affaires étrangères, avait affirmé mercredi que les compensations proviennent de "certains pays européens et associations caritatives, et de l'Etat libyen".




Loading