Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Coup d’Etat en Egypte : Tariq Ramadan dénonce l’implication des Etats-Unis

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 12 Juillet 2013



En voyage au Sénégal, Tariq Ramadan a livré son analyse sur lecoup d’état militaire . coup d’état militaire, qui a renversé Mohamed Morsi, en Egypte, le 3 juillet. Selon le professeur d’études islamiques contemporaines à l’université d’Oxford, « les Etats-Unis ont accompagné ce processus » qui a abouti à la destitution par l’armée du président issu des Frères musulmans, Mohamed Morsi, rapporte le site Afrik.com.

« Ce qui se passe en Egypte est un véritable scandale. Pour vous dire, l’armée est directement en contact avec l’administration américaine pour recevoir les trois milliards de dollars annuels et qui protège la stratégie américaine dans la région. On peut dire que tout ce qui s’est passé durant ces dernières semaines, les Américains sont derrière », accuse le professeur, qui fait également part de son analyse de la situation sur son site.

« Les Etats-Unis ne veulent pas utiliser le terme "coup d’Etat militaire". Mais comment peut-on qualifier ce qui s’est passé en Egypte ? C’est bel et bien un coup d’Etat militaire. C’est clair ! Mais ils ne veulent pas parler de coup d’Etat militaire. Donc il y a chez les Américains cette volonté manifeste d’accompagner le processus qui a mené à la destitution de Mohamed Morsi par l’armée de l’ancien Président », poursuit le petit-fils du fondateur des Frères Musulmans.

« Le processus qui a amené ce changement-là se prépare depuis des semaines. Je pense que la mobilisation qui s’était faite le 30 juin avait été bien planifiée depuis assez longtemps » par les forces armées, juge-t-il également.

Au sujet de Mohamed El-Baradei, nommé vice-président du gouvernement de transition, il estime que « contrairement à ce que l’on pense, il n’est pas en opposition avec les USA, il a une grande admiration pour Barack Obama. Ils sont très liés ». « En 2008, El-Baradei était aux Etats-Unis où il rencontre les jeunes du Mouvement du 6 avril (qui a appelé aux manifestations de la Révolution égyptienne de 2011, ndlr) », précise-t-il, en ajoutant qu’il « ne sera pas surprenant qu’El-Baradei devienne le prochain président ».

En attendant, « ce n’est pas pour maintenant que la paix va revenir », estime Tariq Ramadan. Les heurts entre pro et anti-Morsi ont déjà fait une centaine de morts.

Lire aussi :

Egypte : un gouvernement de transition sans les Frères musulmans ?
Egypte : la crise politique s’aggrave, Mohamed El-Baradei sur le retour
Egypte : les Frères musulmans appellent au soulèvement du peuple
Egypte : Morsi détenu par l’armée
Le coup d’Etat en Egypte : les défis de la transition
Egypte : l'armée destitue Mohamed Morsi