Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Collision à Millas : un hommage rendu aux victimes à la mosquée de Perpignan

Rédigé par | Jeudi 21 Décembre 2017



Un rassemblement à la mosquée de la fraternité à Perpignan a été organisé, jeudi 21 décembre, en hommage aux victimes de l’accident de Millas le 14 décembre. © Miloud Kerzazi alias Sous-France
Un rassemblement à la mosquée de la fraternité à Perpignan a été organisé, jeudi 21 décembre, en hommage aux victimes de l’accident de Millas le 14 décembre. © Miloud Kerzazi alias Sous-France
L’accident de Millas, survenue le 14 décembre, a provoqué une onde de choc dans le village de Saint-Féliu-d’Avall, près de Perpignan (Pyrénées-Orientales) dont sont originaires les collégiens. Quatre enfants sur les six tués dans la collision entre leur bus scolaire et le train ont été inhumés jeudi 21 décembre. Les obsèques d'Allan, Loïc, Teddy et Diogo ont été célébrées par l'évêque de Perpignan Norbert Turini dans la salle polyvalente d'une commune qui compte quelque 2 500 habitants.

Après la petite Ophélia enterrée lundi 18 décembre, les obsèques pour le jeune Younès dont la famille est de confession musulmane ont été, quant à eux, célébrés mercredi. Un rassemblement auquel se sont joints plusieurs centaines de personnes a été organisé jeudi à la mosquée de la fraternité, souvent dite Grande Mosquée de Perpignan.

Plusieurs élus locaux de même que le préfet Philippe Vignes, qui s'est chargé de lire un message du président de la République Emmanuel Macron, ont assisté à cette cérémonie durant laquelle une prière funéraire a été effectuée en la mémoire de Younès. « Aujourd'hui, toute la France est affligée et dans l'épreuve. Toute la France est attristée par la perte de ces enfants victimes de ce drame », a souligné Salim Bencheikh, président de la mosquée, face à l'assistance réunie à l'extérieur de l'édifice religieux.

Rendant hommage à l’ensemble des victimes, y compris blessées, et de leurs familles, il leur a assuré du soutien de la communauté musulmane dans cette épreuve, rapporte le journal local L'Indépendant. Une minute de silence a ensuite été respectée par l’ensemble de l’assistance en mémoire aux six enfants, et ce en présence de la famille de Younès.

La conductrice du car a été mise en examen mercredi 21 décembre pour « homicides et blessures involontaires par imprudence », le procureur de Marseille ayant fait savoir que les « constatations matérielles » vont « plutôt dans le sens d’une barrière fermée » lorsque le car s'est engagé sur la voie ferrée. Les témoignages continuent cependant de se contredire. L'enquête judiciaire continue pour comprendre les raisons du terrible accident.

Lire aussi :
Sécurité routière : des spots qui donnent à réfléchir (vidéos)


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur