Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Clinton gagne Porto Rico

| Dimanche 1 Juin 2008



Hillary Clinton a remporté dimanche la primaire démocrate de Porto Rico, selon des projections des médias américains, mais cette victoire ne devrait pas empêcher son rival Barack Obama d'obtenir l'investiture démocrate.

Selon des résultats portant sur 22% des bulletins de vote, Mme Clinton a obtenu 67% des voix contre 33% pour M. Obama.

Le directeur de la campagne Clinton, Terry McAuliffe s'est félicité de la victoire de la sénatrice de New York à Porto Rico la qualifiant d'«extraordinaire». «Cela prouve la force de Mme Clinton» en vue de la présidentielle de novembre, a-t-il dit confirmant ainsi que le camp Clinton ne renonçait pas à voir la sénatrice devenir la candidate du parti démocrate.

La victoire à Porto Rico a surtout une valeur symbolique. En raison du statut particulier de cet île hispanophone des Caraïbes, un «État librement associé» des États-Unis et non un État à part entière, Porto Rico ne participera pas à l'élection présidentielle en novembre.

Un total de 55 délégués, attribués à la proportionnelle, était en jeu à Porto Rico.

La primaire de Porto Rico était l'une des dernières occasions de départager les deux candidats démocrates. Les deux dernières primaires sont prévues mardi dans le Montana (nord-ouest) et le Dakota du Sud (nord) et M. Obama fait figure de favori pour ces deux consultations.

Les «super délégués» encore indécis ont été invités par le président du parti démocrate Howard Dean et les responsables démocrates du Congrès Harry Reid et Nancy Pelosi à se prononcer après les résultats de mardi. Selon quasiment tous les observateurs, M. Obama devrait être en mesure de rassembler sur son nom un nombre suffisant de délégués pour revendiquer l'investiture après les primaires de mardi.

Au nombre d'environ 800, les «super délégués» sont des élus et responsables du parti qui siègent de droit à la convention qui désignera formellement le candidat démocrate fin août. Ils sont libres de leur choix et n'ont de compte à rendre à personne. Selon le site spécialisé indépendant RealClearPolitics, quelque 190 «super délégués» sont toujours indécis.

Il faut 2118 délégués pour obtenir l'investiture. Avant la primaire de Porto Rico, M. Obama en comptait 2051 contre 1876 pour Mme Clinton.

Le sénateur de l'Illinois a d'ores et déjà réservé pour mardi soir le centre des congrès de Saint-Paul (Minnesota, nord), un immense complexe capable d'accueillir environ 20 000 personnes, pour revendiquer la victoire. C'est ce même Palais des congrès qui abritera début septembre la convention républicaine.

Mais il n'est pas certain que Mme Clinton concède rapidement sa défaite.

Ses conseillers estiment que la sénatrice de New York terminera la saison des primaires avec le plus grand nombre de voix et que c'est une raison suffisante pour la choisir comme candidate. Harold Ickes, un de ses proches conseillers, n'a pas exclu dimanche que la question de l'investiture se règle à l'occasion de la convention démocrate prévue fin août à Denver.

M. Ickes a répété sur NBC que, selon lui, Mme Clinton était plus capable de battre le républicain John McCain en novembre et a comparé implicitement M. Obama à George McGovern le candidat démocrate de 1972 qui fut écrasé par le républicain Richard Nixon. M. McGovern n'avait remporté que le Massachusetts (nord-est) et la ville de Washington laissant tous les autres États au candidat républicain.

«La dernière fois que les démocrates ont choisi le candidat qui n'avait pas remporté le vote populaire à l'issue des primaires, c'était en 1972», a dit M. Ickes suggérant que choisir M. Obama comme candidat serait une erreur gravissime pour les démocrates.





Loading