Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Cheikh Yousouf Al Qardhawi condamne l'exécution de Saddam Hussein le jour de l'Eid Al Adha

| Lundi 8 Janvier 2007



Le président de la fédération des oulémas, le cheikh de renommée internationale, Yousouf Al Qardhawi, a indiqué que l'exécution de Saddam Hussein, le premier jour d'Eid Al Adha était une "grande erreur" et aucun musulman n'accepterait un tel acte.
Dans son sermon de vendredi dans une mosquée à Doha, au Qatar où le cheikh d'origine égyptienne vit, il a dit qu'il n'a fait aucune objection concernant le jugement de Saddam Hussein mais a dit qu'un dirigeant devrait être jugé par son propre peuple.
Au sujet des propos à l'endroit de Saddam Hussein des agents de la prison et de la foule assistant à son exécution comme témoins, Cheikh Qardhawi a dit que ces personnes n'avaient pas montré le respect à l'âme humaine et "l'islam instruit de ne pas maltraiter même un corps sans vie". Il a invité les disciples irakiens chiites à parler et à exprimer leurs vues sur la question. Cheikh Qardhawi a également invité l'Iran à intervenir pour arrêter les atrocités contre les Sunnites en Irak.
Il a averti contre une guerre des sectes qui pourrait éclater à tout moment. "Si les chefs chiites en Irak et en Iran n'intervenaient pas immédiatement, la situation en Irak se détériorerait. Garder le silence sur cette situation pourrait l'aggraver alors qu'elle est déjà dangereuse" a-t-il ajouté.
Cheikh Qardhawi a évoqué l'état des musulmans pendant l'année écoulé et a décrit leur situation difficile de "désastreuse". "Les nations musulmanes ont beaucoup perdu l'année dernière. Aucun progrès n'a été réalisé intérieurement ou extérieurement, quoiqu'il y ait l'abondance des ressources naturelles. Les raisons principales de l'échec sont un manque de développement de ressource humaine, de liberté et de démocratie", a-t-il dit.
Il a condamné l'opération israélienne à Ramallah. Il a également dénoncé le combat armé entre les factions du Fatah et du Hamas dans les territoires palestiniens. Il a qualifié la concurrence entre les deux factions de ridicule.




Loading