Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Chahuté par des islamophobes, Christian Estrosi porte plainte (vidéo)

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 18 Avril 2013



Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a porté plainte pour menaces physiques et verbales et incitation à la haine raciale après avoir été chahuté par une dizaine de personnes alors qu’il se trouvait dans une librairie du VIIe arrondissement de Paris, mercredi 17 avril.

Une dizaine de personnes ont fait irruption dans la librairie alors qu’il y dédicaçait son ouvrage de campagne pour les municipales niçoises « Fils de Nice ». Brandissant des slogans comme « Estrosi complice, pas de mosquée à Nice » ou encore « Fils de Nice mon cul ! » ou « Les mosquées on en veut plus ! », ils ont pris à partie le député-maire.

« Leur attitude était violente, agressive », la table servant pour la dédicace « a été renversée » et le groupe a été « mis en fuite par des policiers » qui passaient dans le quartier, a expliqué Christian Estrosi.

Dans une vidéo diffusée par le site xénophobe Novopress, on voit nettement des individus scander leurs slogans anti-musulmans et interpeller le maire de Nice sur son rôle dans « l’islamisation » de la ville.

La courte vidéo ne montre pas la table être renversée par ce groupe islamophobe, ce qui fait dire au mouvement identitaire niçois Nissa Rebela que la version livrée par M. Estrosi est « mensongère ».

« Des jeunes se réclamant “Niçois en exil, amis ou amoureux de Nice” sont intervenus bruyamment mais pacifiquement pour lui demander des comptes sur ses violations du principe de laïcité et son soutien à l’ouverture de nouvelles mosquées à Nice », indique Nissa Rebala sur son site web.

Le 15 mars, le conseil municipal de Nice avait déjà été interrompu par quatre individus scandant le même type de slogans anti-mosquée. Fin mars, Nissa Rebela avait obtenu l’annulation du bail d’une salle de prière musulmane louée par la municipalité.

Pour ces identitaires, le maire de Nice participe à « l’islamisation » de la ville, ce qui est plutôt paradoxal pour la communauté musulmane qui lui reproche, au contraire, de ne pas faciliter la construction de nouvelles mosquées, à l'heure où les musulmans de Nice et du département des Alpes-Maritimes manquent toujours cruellement de lieux de culte.

Lire aussi :
Alpes-Maritimes : haro sur la liberté religieuse des musulmans
Nice : coup de force des Identitaires contre une mosquée
Nice : Christian Estrosi veut un poste de police, pas une mosquée




Loading