Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Ce que l'on sait après l'attaque au couteau qui a fait un mort en plein Paris

Rédigé par Saphirnews | Dimanche 13 Mai 2018



Ce que l'on sait après l'attaque au couteau qui a fait un mort en plein Paris
Une personne a été tuée par arme blanche, dans la soirée du samedi 12 mai, dans le quartier de l’Opéra à Paris. Quatre autres personnes ont été blessées dont deux grièvement. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a fait savoir, dimanche 13 mai, que les blessés ont été heureusement sortis d'affaire. Quant à l’assaillant, il a été abattu par la police.

« Ce soir, notre ville a été meurtrie. Mes premières pensées vont à la famille de la victime qui a perdu la vie. Je pense également aux blessés et à leurs proches. Je veux leur dire que tous les Parisiens sont à leurs côtés », a fait savoir sur Twitter la maire de Paris Anne Hidalgo, saluant les policiers « dont le sang-froid, le courage et le professionnalisme ont une fois encore permis de sauver des vies ».

L’assaillant, qui a crié « Allah Akbar » selon des témoins de l’attaque, a très rapidement été identifié. Il s’agit d’un Français âgé de 20 ans, né en 1997 en Tchétchénie. Il n’avait aucun antécédent judiciaire mais était fiché S. L'organisation Etat islamique (dit Daesh) a revendiqué l’attaque dans la nuit.

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie. Le procureur François Molins a annoncé l’ouverture d’une enquête pour assassinat, tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste.

Pour le chef de l’Etat Emmanuel Macron, « Toutes mes pensées vont aux victimes et aux blessés de l’attaque au couteau perpétrée ce soir à Paris, ainsi qu’à leurs proches. Je salue au nom de tous les Français le courage des policiers qui ont neutralisé le terroriste. » « La France paye une nouvelle fois le prix du sang mais ne cède pas un pouce aux ennemis de la liberté », a-t-il ajouté.

Quant au Conseil français du culte musulman (CFCM), « l'horreur a encore fois endeuillé notre pays au nom d'une idéologie totalitaire et mortifère. (…) Rien ne saurait justifier de tels actes barbares ! Le CFCM présente ses condoléances aux victimes et à leurs proches et leur fait part de sa solidarité ».

Lire aussi :
La fiche « S », qu’est-ce que c’est au juste ?