Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Casse-tête autour du corps de Mohamed Merah

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 29 Mars 2012



Après l’Algérie jeudi 29 mars au matin, c’est au tour de la ville de Toulouse de ne pas vouloir enterrer Mohamed Merah sur son sol. Le maire (PS) de la ville, Pierre Cohen, a annoncé sa décision de reporter les obsèques de Mohamed Merah de 24h, le temps de trouver un autre lieu pour le corps.

Pour le maire, l’enterrement du tueur présumé à Cornebarrieu, près de Toulouse, n’est « pas opportun », alors que l’émoi provoqué par les tueries est encore grand dans la Ville rose.

Mais Mohamed Merah était domicilié à Toulouse et devrait, à ce titre, y être enterré. Le maire « n'a pas le droit de refuser de l'inhumer, sinon on portera plainte devant le tribunal administratif », a affirmé Abdallah Zekri, représentant de la Grande Mosquée de Paris et coordinateur des obsèques à la demande de la famille.

La question de l’inhumation du tueur présumé pose problème, dans la mesure où les autorités craignent que sa tombe devienne soit un lieu de pèlerinage, soit la cible d’attaques haineuses.

Nicolas Sarkozy a fait part de son agacement concernant les tergiversations sur le devenir de la dépouille de Mohamed Merah. « Il était Français, qu'il soit enterré et qu'on ne fasse pas de polémique avec ça », a-t-il déclaré.

* Mise à jour jeudi soir : Après plusieurs heures de confusion, les funérailles de Mohamed Merah se sont finalement déroulées jeudi dans le cimetière de Cornebarrieu malgré les réticences du maire.

Lire aussi :
Mohamed Merah refusé par l'Algérie, inhumé à Toulouse




Loading