Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Sur le vif

CPE: les syndicats se concertent

| Lundi 20 Mars 2006 à 10:16

           


Après la forte mobilisation des anti-CPE samedi, les syndicats se retrouvent lundi à 17h au siège de la CFTC pour envisager de nouvelles actions afin d'accroître la pression sur le gouvernement. La FSU, FO et la CGT ont suggéré l'organisation d'une journée de grève interprofessionnelle.

Samedi, ils en avaient appelé à Jacques Chirac et au gouvernement, estimant qu'il "portent l'entière responsabilité des tensions sociales".

Pour Bernard Thibault (CGT), il n'est pas question de laisser "s'installer en France" une réforme instaurant "pour la première fois en Europe la possibilité pour les employeurs de licencier sans motif, un précédent unique".

Dominique de Villepin exclut tout retrait du CPE, auquel "il faut donner sa chance", mais "regrette" que sa "méthode" ait suscité de "l'incompréhension", dans un entretien au mensuel Citato, réalisé dimanche et à paraître cette semaine.

"Pour ma part, je suis convaincu que (le CPE) marchera, qu'il créera des nouveaux emplois, comme le CNE (contrat nouvelles embauches, NDLR) a créé des dizaines de milliers d'emplois nouveaux", a réaffirmé le chef du gouvernement.

Christian Poncelet (UMP), président du Sénat, a estimé dimanche que "l'ultimatum" formulé par certains syndicats sur un retrait du CPE n'était "pas acceptable" et que la loi ne pouvait "être modifiée par la rue". Quant à Jean-Louis Debré, président de l'Assemblée nationale, "donner l'ordre à l'Etat par un ultimatum de ne pas appliquer ou de retirer une loi votée par le Parlement, c'était porter atteinte à la République et à la démocratie".