Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Boycott de CNews par Décathlon : quand Sleeping Giants disrupte le marché publicitaire des médias

Rédigé par Saphirnews | Lundi 23 Novembre 2020 à 20:30

           


Boycott de CNews par Décathlon : quand Sleeping Giants disrupte le marché publicitaire des médias
Sleeping Giants fait de nouveau parler de lui. Le collectif, qui fait de la lutte contre la propagation de la haine en ligne sous toutes ses formes son cheval de bataille, a annoncé, jeudi 19 novembre, que Décathlon a retiré ses spots publicitaires de CNews jusqu'à la fin de l'année 2020. Une information très vite confirmée le lendemain par l'enseigne de distribution d'articles de sport, sans pour autant se justifier publiquement de son choix. Néanmoins, le maintien du très contesté Eric Zemmour sur la chaîne du groupe Canal malgré ses condamnations judiciaires et ses multiples propos extrémistes, n'est pas étrangère à cette décision.

Dès la prise de position connue, Décathlon a été la cible de nombreux appels au boycott lancés sur les réseaux sociaux par des groupes et des personnalités de la droite identitaire et de l'extrême droite. Elle a également été salué de celles et ceux pour qui les annonceurs doivent prendre leur part de responsabilité dans la lutte contre la haine en ligne.

Pour Sleeping Giants, la présence des annonces publicitaires sur CNews constituent un soutien indirect à la banalisation de discours inacceptables. « La chaîne CNews a planifié et mis en œuvre une stratégie qu'elle espère gagnante. Elle consiste à embaucher un individu connu pour ses provocations nauséabondes, déjà condamné deux fois pour incitation à la haine raciale et religieuse, et lui demander de "faire le buzz" chaque soir avec une nouvelle ignominie. Islamophobie, racisme, homophobie, révisionnisme, apologie de crime de guerre, il n'y a que l'embarras du choix. Aucune chaîne d'info gratuite n'avait jamais osé aller aussi loin, CNews a allègrement franchi ce pas », a fait savoir le collectif dans un communiqué dimanche 22 novembre.

Un appel aux annonceurs à « préserver l'intégrité de (leur) image de marque »

Par la même occasion, sont interpellés les annonceurs avec fermeté : « Vous, les annonceurs, êtes vus par plus de monde, vous payez plus cher la diffusion de votre spot, la chaîne gagne plus d'argent, tout le monde est censé être content. Votre marque peut-elle faire abstraction de la déontologie, de la morale, des valeurs fondamentales de tolérance et respect que vous avez probablement affirmé respecter en signant votre charte éthique ? »

En effet, « en achetant votre passage sur cette chaîne, vous profitez, ou plutôt vous financez, cautionnez et encouragez ses choix stratégiques, sa course vers une parole de haine toujours plus débridée, mais de plus en plus vendeuse au fur et à mesure de sa banalisation ». Et de préciser : « Si vous désirez affirmer vos valeurs morales, votre détermination à atteindre vos objectifs sans renier votre éthique, votre volonté de préserver l'intégrité de votre image de marque, vous devez rejoindre les entreprises qui ont refusé net ce jeu malsain et toxique, et retirer, comme elles l'ont fait, vos publicités de cette chaîne tant que vous n'avez pas l'assurance d'un réel changement de cap. Si vous ne le faites pas maintenant, non seulement vous serez entraîné petit à petit dans une surenchère abjecte, mais vous en deviendrez l'un des architectes. »

Sleeping Giants n'en est pas à sa première victoire en France. Au-delà de Cnews, des centaines d'annonceurs ont été poussés à ne plus investir dans des médias d'extrême droite comme Boulevard Voltaire mais aussi dans l'hebdomadaire Valeurs actuelles. Malgré les nombreuses attaques à leur égard, la détermination du collectif demeure intacte pour faire reculer la haine sur le Web.

Lire aussi :
Hijab de Décathlon : la réponse humoristique de Guillaume Meurice (vidéo)
La défense magistrale de Decathlon face à la polémique suscitée par le hijab de running en France