Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Sur le vif

Eric Zemmour déverse sa haine contre les migrants mineurs, « tous des violeurs, des voleurs, des assassins »

Rédigé par Saphirnews | Jeudi 1 Octobre 2020 à 16:00

           


Eric Zemmour déverse sa haine contre les migrants mineurs, « tous des violeurs, des voleurs, des assassins »
Eric Zemmour a encore remis le couvert, en déversant sa haine cette fois sur les migrants. Quelques jours après la condamnation du polémiste pour ses propos islamophobes tenus lors de la convention de la droite en septembre 2019,, il s'est de nouveau fait remarquer sur le plateau de CNews pour des déclarations haineuses mercredi 30 septembre envers les mineurs isolés.

A ses yeux, « tous » sont « des violeurs, des voleurs, des assassins ». « Parce qu’ils n’ont rien à faire ici. Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont. Il faut les renvoyer, et il ne faut même pas qu’ils viennent », a-t-il lâché. Il a, en outre, ajouté que la France devrait sortir de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), qu'il qualifie comme « l’origine du mal », afin de « ne pas accepter ces jeunes ».

Christine Kelly, ancienne membre du Conseil supérieur de l'Audiovisuel (CSA) et animatrice de l'émission, a tenté de nuancer les propos d'Eric Zemmour en l'invitant à reconnaître qu'il existait un « juste milieu » et que les jeunes migrants n'étaient « pas tous » des agresseurs. Mais bon nombre d'internautes n'ont pas trouvé sa réaction à la hauteur des propos abjects balancés par l'auteur du Suicide français.

Au lendemain de ses déclarations, plusieurs membres du gouvernement sont montés au créneau. « Dire que TOUS les enfants migrants sont des assassins n’est ni un fait ni une opinion, c’est un mensonge. Dire qu’AUCUN ne devrait être accueilli en France quand on prétend défendre les minorités religieuses persécutées dans le monde, c’est stupide et incohérent », a dénoncé Marlène Schiappa. « Nauséabond et insupportable », a renchéri le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, après le tweet de la ministre déléguée à la Citoyenneté.

« Encore une sortie abjecte et raciste d'Éric Zemmour sur le plateau de CNews », a signifié Elisabth Moreno, ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, qui a demandé à la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) de saisir le Procureur de la République.

Une action suivie par le Conseil supérieur de l'audiovisuel de l'audiovisuel (CSA), qui a signalé les propos d'Eric Zemmour au Procureur de la République en invoquant l'article 40 du code de procédure pénale. Ce texte oblige « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République ».

La responsabilité de CNews engagée

Le parquet de Paris a ouvert une enquête, jeudi 1er octobre, pour « provocation à la haine raciale » et « injures publiques à caractère raciste » tandis que des associations ont dénoncé l'énième propos raciste du polémiste. SOS Racisme a annoncé, dans un communiqué, une plainte contre Eric Zemmour et avoir saisi le CSA « afin que soient prises les sanctions à la hauteur des propos » tenus par Eric Zemmour.

L'association a également demandé au CSA « qu'au-delà du cas de Zemmour, soit étudiée avec sérieux la responsabilité de CNews, une chaîne qui, pour des raisons mercantiles et potentiellement idéologiques, a choisi de mettre à disposition d'un ultra raciste un espace quasi quotidien de déversement de haine ». L'émission était diffusée en différé, ce qui sous-tend que CNews aurait pu couper au montage la séquence polémiques. La responsabilité de la chaîne est bel et bien engagée dans la banalisation de discours haineux dont Éric Zemmour est coutumier.

Lire aussi :
Convention de la droite : Eric Zemmour condamné pour provocation à la haine envers les musulmans
« Comme par hasard » : Zemmour moqué pour son délire complotiste liant la couleur des Verts à l’islam