Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Bosnie : quatre ex-soldats condamnés pour le meurtre de 800 musulmans

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 15 Juin 2012



Le Tribunal bosnien pour crimes de guerre a condamné, vendredi 15 juin, quatre ex-membres de l’armée serbe de Bosnie à des peines allant de 19 à 43 ans de prison pour avoir participé au massacre de 800 musulmans de Srebrenica, en Bosnie en 1995.

Ces quatre hommes, trois Serbes bosniens et un Slovène, étaient initialement inculpés pour « génocide » mais ont finalement été condamnés pour « crimes contre l'humanité » car « ils n'ont pas été au courant de l'intention génocidaire de leurs supérieurs », rapporte la juge Mira Smajlovic.

Stanko Kojic a écopé de 43 ans de prison, le Slovène Franc Kos et Zoran Goronja ont écopé de 40 ans de prison et Vlastimir Golijan purgera une peine de 19 ans de prison.

Membres du 10e détachement de sabotage, une force d'élite sous commandement direct de l'état-major de l'armée serbe de Bosnie, ils avaient participé à l’exécution de plus de 800 hommes et adolescents musulmans, qui représente 10 % des 8 000 musulmans massacrés durant le génocide de Srebrenica.

Ils ont tués leurs victimes dans une ferme militaire à Branjevo, près de Srebrenica. « Les accusés faisaient descendre des détenus des autobus et les conduisaient vers un champ où ils les exécutaient à l'arme automatiques. Kos et Kojic achevaient ensuite par des tirs de pistolet ceux qui donnaient encore un signe de vie », a expliqué la juge. Seuls deux détenus ont survécu à cette exécution inhumaine pendant laquelle les soldats se sont reposés deux fois au milieu des cadavres.

Franc Kos, qui a reconnu les faits durant le procès et a exprimé ses regrets, a décidé de faire appel. Son avocat Dusko Tomic explique qui'[« il y a des organisateurs de ce crime qui ont été condamnés à des peines moins graves »]i. Son client, en tant que sous-lieutenant avait commandé ce 10e détachement lors du massacre.

L'ex-commandant de cette formation, Milorad Pelemis, est toujours recherché par la justice bosnienne mais son fondateur l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, est aux mains de la justice internationale. Son procès, qui s’est ouvert le 16 mai dernier au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), devrait reprendre le 25 juin.

Lire aussi :
Ratko Mladic, le boucher de Srebrenica, face à la justice
Ratko Mladic, le boucher de Srebrenica, arrêté
Bosnie : 20 000 musulmans ont commémoré le génocide de Srebrenica
Srebrenica : un douloureux anniversaire célébré
TPIY : le procès Karadzic, entre « Révélation » et défis