Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Bonne année : Gérald Darmanin dénonce une mauvaise assimilation de Maître Gims

Rédigé par Lionel Lemonier | Mardi 25 Janvier 2022 à 14:00

           


Bonne année : Gérald Darmanin dénonce une mauvaise assimilation de Maître Gims
Le ministre de l’Intérieur cultive son positionnement « ferme » sur l’immigration et l'identité. Sur France inter, Gérald Darmanin a remis une pièce dans la machine à polémiques qu’il affectionne tout particulièrement, cette fois en rebondissant sur la polémique générée par Maître Gims en début d'année.

Le chanteur de rap avait expliqué, à l'occasion du Nouvel An, qu’il ne voulait plus qu’on lui souhaite la bonne année au nom de ses valeurs religieuses : « Les muslims (musulmans), on a les mêmes convictions. Arrêtez avec cela. » Plusieurs semaines après ces propos polémiques, il a présenté ses excuses en indiquant regretter sa vidéo.

Son manque d'assimilation à la société française pointée du doigt

L’artiste de nationalité congolaise a aussi précisé qu’il compte toujours demander la nationalité française. Qu'en dit Gérald Darmanin ? « Je ne vais pas rentrer dans les cas particuliers, mais on a déjà refusé la nationalité française à ce monsieur (en 2017). Je veux dire qu’il y a un article très simple du code civil, l’article 21-24 : "Nul ne peut être naturalisé s’il ne justifie de son assimilation à la communauté française". De manière générale, les tenants de l’islam rigoriste ne sont pas une bonne preuve de l’assimilation à la communauté française », a expliqué, mardi 25 janvier, le ministre de l’Intérieur.

Tant que Gérald Darmanin demeure au ministère de l’Intérieur, Maitre Gims semble avoir peu de chances de voir sa demande de naturalisation aboutir : « Moi, j’assume le fait que des instructions sont très clairement données pour refuser la nationalité française, qu’on soit connu ou pas connu, lorsqu’on est tenant d’un islam rigoriste. »

Le ministre ajoute que « les services du ministère de l’intérieur vont réétudier sa demande (…) mais ne pas souhaiter "Bonne année" parce que ce ne serait pas conforme à ce qu’auraient fait les amis, les copains ou les frères de tel ou tel personnage, aussi sacré soit-il, ce n’est pas une bonne preuve d’assimilation à la société française. »

Lire aussi :
Après la polémique de la « bonne année », Maître Gims « désolé »
Vœux du Nouvel an : Pécresse déplore un discours « séparatiste » de Maître Gims
Souhaiter bonne année ou bon anniversaire ? Une fatwa relayée par Maître Gims aux musulmans qui fait polémique