Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Bhutto espère s'allier aux islamistes contre Musharraf

| Mercredi 14 Novembre 2007



Benazir Bhutto va s'efforcer de nouer une alliance avec les islamistes et d'autres composantes de l'opposition pakistanaise pour tenter d'obtenir le départ du président Pervez Musharraf.
Elle a reçu le soutien de Nawaz Sharif, autre ancien Premier ministre, qui s'est dit mercredi prêt à travailler à cet objectif avec son ex-rivale.

"Nous sommes disposés à mettre de côté nos divergences avec le PPP (Parti du peuple pakistanais) et à oeuvrer pour le rétablissement d'un régime démocratique", a confié à Reuters le chef de file de la Ligue musulmane.

Ce dernier, qui vit en exil en Arabie saoudite, avait été renversé en 1999 par Pervez Musharraf.

Le général-président a accentué la crise qui règne au "Pays des purs" en décrétant le 3 novembre l'état d'urgence et en arrêtant des milliers d'opposants.

Benazir Bhutto, qui négociait en coulisses depuis des mois avec lui, est revenue d'exil en octobre pour tenter de parvenir à un accord de partage du pouvoir. Révoltée par la vague d'arrestations consécutives à l'état d'urgence, la chef de file du PPP a mis fin mardi à ces discussions avec le chef de l'Etat dont elle a demandé pour la première fois la démission.

Selon l'une de ses collaboratrices, elle a invité d'anciens rivaux, dont l'islamiste Qazi Hussain Ahmed, ainsi que la Ligue musulmane à réfléchir à un "programme minimum" en deux points: le départ de Musharraf et la formation d'un gouvernement neutre chargé d'organiser des élections libres et démocratiques le 9 janvier.

"J'envoie cette lettre aux dirigeants de plusieurs partis pour les inviter à Karachi le 21 novembre et j'aimerais échanger avec eux sur ce qui pourrait devenir un programme commun", a-t-elle déclaré à Reuters TV, jointe par téléphone.

Bhutto, de nouveau assignée à résidence à Lahore, a fait savoir que le PPP pourrait boycotter les législatives.





Loading