Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Besancenot dénonce les démolitions de HLM

| Vendredi 13 Avril 2007



Jeudi, le candidat de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) à la présidentielle a dénoncé une "épuration sociale" dans les communes aisées qui détruisent des logements sociaux.

Olivier Besancenot se rendait, pour la deuxième fois en deux semaines, dans une cité HLM de Poissy (Yvelines) dont le maire UMP a décidé la démolition.

"Il y a des quartiers où certains responsables politiques ne veulent pas voir des habitants des couches populaires", a-t-il dénoncé. "C'est de l'épuration sociale".

En février 2004, le député-maire de Poissy Jacques Masdeu-Arus (UMP), avait annoncé qu'il souhaitait réhabiliter la cité de la Coudraie. Mais en mai 2006, il a annoncé qu'elle serait entièrement détruite pour être remplacée par un hôpital.

Des relogements ont été proposés aux habitants, mais "seulement à l'extérieur" de la cité, a déclaré Mohammed Bouznada, président de l'Association des locataires de la Coudraie.

"Aujourd'hui, sur les 608 familles qui habitaient, il en reste 130", selon M. Bouznada, dont l'association, soutenue notamment par Droit au logement (DAL) et les principaux partis politiques de gauche, dénonce un abandon de la cité par les pouvoirs publics.

L'association des locataires a attaqué le permis de démolir de la résidence au tribunal, mais a été déboutée le 22 février. "On fait appel la semaine prochaine", a précisé M. Bouznada.

"Tout est fait pour asphyxier l'activité du quartier", a estimé Olivier Besancenot, "du ramassage des ordures ménagères qui n'est plus assuré, de l'éclairage des rues qui n'est plus assuré jusqu'à l'école qu'on va fermer pour dissuader un maximum de familles et faire en sorte qu'elles s'en aillent."

"Ce que j'aimerais, c'est que cette question-là (du logement social) s'invite dans les quelques jours qui restent de la campagne", en souhaitant que soit créé "un service public du logement" où "on laisse aussi la population locale" s'exprimer.




Loading