Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Belgique : tous coupables de la mort de Latifa, après une séance d’exorcisme

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 13 Juin 2012



Six personnes, trois hommes et trois femmes âgés de 31 à 60 ans, ont été reconnues coupables, lundi 11 juin par la cour d’assises de Bruxelles, de tortures qui ont coûté la vie en 2004 de Latifa Hachmi, 23 ans. Ils ont écopé de peines allant de trois à neuf ans de prison.

Celles-ci, parmi lesquelles figure le mari de la victime, s’adonnaient à une séance « désenvoûtement » (roqya) qui a dérapé. Latifa Hachmi avait suivi des séances de ce type à Schaerbeek, entre fin juin et début août 2004, dans le but de tomber enceinte. Elle est décédée le 5 août 2004 suite à une ultime séance au cours de laquelle elle avait été battue, immergée dans des bains d'eau très chaude et étranglée.

La jeune femme était restée inconsciente pendant plusieurs heures dans la nuit du 4 au 5 août 2004 avant que son mari Mourad Mazouj et ses acolytes Xavier Meert, Jamila Zian et Fatima Zekhnini n'appellent les secours. Abdelkrim Aznagui et Hayate Saif Nasr, eux, n'étaient pas présents cette nuit-là mais ont quand même été reconnus coupables de tortures également sans la circonstance aggravante de la mort.

Seules deux des six coupables, dont le mari de la victime, ont été condamnées à de la prison ferme mais n’ont pas été arrêtées à l’issue de l’audience. Ils seront donc invités à se présenter à la prison dans les jours à venir. La Cour a tenu compte de l’absence d’antécédents et a estimé que le délai habituel pour être jugé était dépassé.

Lire aussi :
Belgique : la chasse au niqab est lancée, les musulmanes en danger
Belgique : bientôt une école musulmane complète à Anderlecht
L'Exécutif des musulmans de Belgique face à la police judiciaire