Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Belgique : le voile des professeurs de religion islamique autorisé à l’école

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 15 Mai 2013



Jusqu’à présent, les enseignantes de religion islamique en Belgique étaient contraintes de retirer leur voile dans leur établissement scolaire mais pouvaient le garder dans le cadre de leurs cours, dans leur classe.

Le Conseil d’Etat a mis fin à cette situation ubuesque pour ces professeurs. Selon un arrêt que la presse belge rapporte, les écoles ne peuvent pas les obliger à retirer le voile dans l’enceinte de l’établissement car les enseignants de religion ne peuvent pas être soumis à un devoir de neutralité.

« Porter tout signe d’appartenance religieuse, y compris vestimentaire, est inhérent à l’enseignement des religions reconnues et n’est pas limité aux heures des cours et aux locaux auxquels ils sont affectés », indique le Conseil d’Etat.

Cette décision est l’aboutissement de deux ans et demi de procédures entamée par une professeur contre la commune de Grâce-Hollogne qui pratiquait cette règle dans ses écoles. Des procédures judiciaires qui lui avait d’ailleurs coûté son poste.

Pour se justifier, la ville estimait qu’il n’était « pas opportun, aux fins de respecter la liberté de conscience des autres élèves, qu’un professeur de cours philosophiques soit autorisé à déambuler dans l’établissement en portant un tel signe ostensible risquant d’influencer des élèves qui n’ont pas fait ce choix ».

Grâce-Hollogne a perdu et est condamnée à modifier son règlement d’ordre intérieur qui, depuis 2011, n’autorisait aux enseignantes d’islam de porter le voile que dans leur classe et pendant leurs cours, et pas ailleurs à l’école.

L’arrêt a une portée générale en Fédération Wallonie-Bruxelles et il est définitif.

Lire aussi :
Belgique : privé d’antenne pour des propos islamophobes
Islamophobie : des juifs de Belgique contre une loi, le CRIF en soutien
Belgique : des sénateurs veulent combattre l’islamophobie par la loi
Belgique : virée pour son voile, elle obtient six mois de salaire




Loading