Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Belgique : Caroline Fourest à l'ULB, l'islamophobie en débat

Rédigé par La Rédaction | Mardi 14 Février 2012



La Belgique se passionne pour l’affaire du débat de Caroline Fourest à l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Mardi 7 février, l'essayiste française était invitée à participer à un débat dans les locaux de l’ULB.

Alors qu’elle devait déconstruire l’islamophobie de Marine Le Pen, Caroline Fourest a été interrompue et interpellée par un groupe d’une cinquantaine de personnes sur sa propre islamophobie. Habillés de voiles, burqas et keffiehs, les manifestants ont mis le grabuge au son de « burqa blabla » et ainsi mis fin au débat.

La vidéo de la conférence a fait rapidement le tour de web en Belgique. C'est Souhail Chichah, qui fait partie du corps professoral de l’ULB, qui a appelé à cette manifestation sur Facebook, pour contrer l’essayiste française, notamment connue pour sa charge contre Tariq Ramadan, qu’elle accuse de double discours.

Face à l'ampleur de l'affaire, Tariq Ramadan s’est joint au concert de condamnation contre l'action de M. Chichah en appelant à laisser « les portes de l’Université ouvertes à toutes les sensibilités ». « D’aucuns ont voulu m’associer au groupuscule perturbateur : or, je tiens à préciser ici que je m’oppose fermement et condamne sans condition les interventions et provocations de certains auditeurs dans le public ayant pour objectif d’empêcher un intervenant de s’exprimer. Quels que soient les propos tenus, ils doivent être entendus et l’on se doit d’y répondre avec la seule arme de la pensée critique », a-t-il déclaré par communiqué.

Le grand débat dominical qui se tient toute les semaines sur la chaine RTL de Belgique, « Controverse », a consacré son édition du dimanche 12 février, à cet épisode à l'ULB. Une émission suivie par 187 873 téléspectateurs, un bon score pour un débat qui s’est fait sans Souhail Chichah, qui a annulé son intervention à la dernière minute.

Sur le plateau, Mohamed Sifaoui, Yassin Beyens, ex-président de l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) ou encore Philippe Moureaux, sénateur socialiste en Belgique, ont largement déploré également un geste « caricatural » de la part du groupe mené par Souhail Chichah qui « dessert la communauté » musulmane.

M. Chichah fait désormais l’objet d’une procédure disciplinaire à l’ULB. Une pétition regroupant plus de 850 signatures circule également pour demander sa démission.