Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Bayrou a manqué 'un tournant historique'

| Mercredi 5 Décembre 2007



Mercredi, Ségolène Royal a à nouveau regretté que le président du MoDem François Bayrou ait décliné "au dernier moment" sa proposition de le nommer Premier ministre, comme elle le révèle dans son livre "Ma plus belle histoire, c'est vous", paru hier.

"C'est dommage, il est passé à côté, je pense, d'un tournant historique dans la mutation de la politique française", a-t-elle dit sur RTL.

Revenant sur l'épisode du rendez-vous avorté entre elle et François Bayrou dans l'entre-deux tours, elle a affirmé que "ce rendez-vous était prévu", et non "pas improvisé", comme certains l'ont prétendu. "Je l'avais proposé à François Bayrou qui l'avait accepté. Au dernier moment François Bayrou a changé d'avis", affirmé l'ex-candidate socialiste à l'élection présidentielle.

Interrogée sur la surprise de certains responsables socialistes en apprenant qu'elle avait proposé Matignon au centriste, Ségolène Royal a répondu quelle avait "peut-être un regard visionnaire sur l'évolution de la politique française". "J'assume mes responsabilités politiques", a-t-elle déclaré, estimant que "certains dirigeants socialistes, oui, sont en retard par rapport à ce que veulent et à ce que pensent une majorité de Français".

"Converger avec d'autres responsables politiques avec lesquels on a une certain nombre de points communs, (...) c'est le sens même d'un vrai élargissement politique et de la construction d'une majorité dans un pays", a-t-elle jugé, défendant la pertinence d'un gouvernement large qui pourrait aller de José Bové à François Bayrou.

"Justement, c'est ça la mutation politique: la nécessité de prendre le meilleur -dès lors qu'on partage un certain nombre de valeurs démocratiques- dans chaque courant politique", a-t-elle observé.




Loading