Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Bachar El-Assad appelle Israël au dialogue

| Vendredi 15 Décembre 2006



Vendredi, le président Bachar El-Assad a declaré, dans un entretien publié dans le quotidien italien "La Repubblica", que la Syrie est prête à tenir des pourparlers de paix avec Israël mais il est "naturel" qu'elle se prépare dans le même temps à la guerre contre l'Etat hébreu.

Le président appelle le Premier ministre israélien Ehoud Olmert à réfléchir à l'offre de Damas de négociations de paix en échange de concessions territoriales.

"Je dis à Olmert: faites une tentative. Voyez si l'on est en train de bluffer", déclare Bachar El-Assad. "Le peuple syrien est uni sur cette question: parvenir à la paix pour retrouver nos territoires", ajoute-t-il, en référence au plateau du Golan annexé par Israël en 1967.

Malgré cet appel au dialogue, le président syrien affirme également que Damas s'attend à une attaque de l'Etat hébreu "à tout moment". "La guerre est toujours possible dans notre région. Il est naturel de s'y préparer", souligne-t-il, tout en jugeant "inexactes" les informations selon lesquelles la Syrie masse actuellement des missiles le long de sa frontière avec Israël.

Bachar El-Assad tente également de minimiser le soutien de son pays au Hezbollah, affirmant que son pays exerce une influence sur le mouvement mais qu'il n'interfère pas dans les affaires libanaises.

"Ne voyez-vous pas que le Hezbollah est soutenu par une grande partie de la population libanaise? Il est faux de le décrire comme une marionnette syrienne ou libanaise. Le Hezbollah a ses propres intérêts, sa propre vision. Il nous fait confiance, donc nous l'influençons", explique-t-il. "Nous n'avons jamais perdu notre influence au Liban. Mais ce n'est pas de l'interférence".




Loading