Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Australie : Sonny Bill Williams gagne sa bataille judiciaire pour ouvrir une mosquée à Sydney

Rédigé par Lionel Lemonier | Vendredi 9 Décembre 2022 à 19:30

           


© Instagram/Sonny Bill Williams
© Instagram/Sonny Bill Williams
La superstar du rugby néo-zélandais, Sonny Bill Williams, vient de gagner une bataille juridique contre des résidents de Carlton, un quartier du sud de Sydney, pour avoir le droit de construire un lieu de culte musulman. La mosquée Hurstville Masjid sera bien construite dans cette grande ville australienne après une âpre bataille contre le conseil local. Une bataille qui s’est terminée devant la cour chargé de juger les affaires de propriété foncière et d’environnement.

Le projet initial avait été refusé en décembre 2021 après une objection déposée par douze résidents du quartier qui faisaient remarquer que la mosquée induirait une perte de tranquillité avec l’augmentation du bruit. Ils estimaient également que le projet de plusieurs millions de dollars était trop important pour le quartier. Mais les responsables du projet ont attaqué cette décision devant la justice et a obtenu une décision favorable.

Pour Sonny Bill Williams, converti à l'islam depuis 2009, il était temps car la communauté musulmane locale doit traverser la moitié de la ville pour se rendre à la prière. « Ça a été une véritable épreuve d’obtenir l’autorisation de construire cette mosquée. Une bataille qui a duré quatre ou cinq ans. En tant que musulman et fier de l’être, je l’attends avec impatience depuis longtemps. »

L’an dernier, des riverains ont accroché des banderoles sur les grilles fermant l’emplacement de la future mosquée pour s’opposer à sa construction. Le joueur de rugby a répliqué en les accusant de racisme et de bigoterie. « Le racisme est bien ancré dans cette rue de Carlton », avait-il posté sur Instagram, à côté d’une photo des banderoles. « Si Dieu le veut, nous pourrons bientôt prier 365 jours par an et cinq fois par jour dans notre nouvelle mosquée. Puisse le Tout-Puissant éradiquer le racisme de notre société », avait-il écrit. Les résidents du quartier ont cependant toujours précisé que leur opposition n’avait rien de raciste ou d’antireligieux mais qu’ils souhaitaient éviter une croissance importante du trafic routier.

Lire aussi :
Australie : une mosquée lourdement vandalisée, huit personnes inculpées (vidéo)
Entre l'Iran et l'Australie, « Puisque tout passe » s'expose à Paris à l’Institut des cultures d’islam