Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Assa Traoré désignée « gardienne de l'année » par le Time

Rédigé par Lina Farelli | Samedi 12 Décembre 2020 à 07:45

           


« Une consécration. » C'est ainsi qu'Assa Traoré a fait valoir sa fierté, vendredi 11 décembre, d'être distinguée en tant que « gardienne de l'année » (« Guardian of the Year ») par le Time. Un titre honorifique dont sont également honorés d'autres militants, principalement afro-américains. Le magazine américain a également partagé sur les réseaux sociaux une Une numérique avec la militante en vedette.

La soeur d'Adama, qui mène le combat pour la justice pour son jeune frère mort en 2016 des suites de son interpellation par des gendarmes, est devenue le visage médiatique de la lutte contre les violences policières en France. Après la mort de George Floyd aux États-Unis, son collectif a été à l'initiative en juin de plusieurs manifestations marquantes à travers la France.

Lire aussi : La quête de vérité et de justice racontée dans une bouleversante Lettre à Adama par Assa Traoré

« C'est un honneur que me fait le Time. C'est la consécration d'un combat que ma famille, le comité et des centaines de milliers de Français mènent avec moi depuis quatre ans », a déclaré la militante sur France Info appelant la France à « ouvrir les yeux, refuser le racisme et aller de l'avant ».

« Nous avons cette force, et cette force c’est d’aller dans la rue et de dire que les discriminations et les violences policières doivent cesser », s'est également confié Assa Traoré face caméra au Time. « Nous avons un pouvoir qu’ils n’ont pas parce que nous n’avons pas peur de la vérité. »





Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 12/12/2020 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le politiquement correct est clivé !
Adama Traore, trafiquant de drogue, et violeur en prison de son co-détenu est protégé par quoi ? Sa couleur de peau ou son homosexualité ?

2.Posté par Premier Janvier le 12/12/2020 23:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vérité pour Adama.
Mais on vous l'a déjà dit il était mal portant.
Mal portant juste à ce moment là!
Oui parfaitement. Avec circonstance aggravante, l'émotion. Trop émotif.
Ce monsieur nous a clamsé entre les mains de son fait.

3.Posté par Premier Janvier le 12/12/2020 23:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François. Pourquoi faites vous l'abruti tandis que vous ne l'êtes pas.
Vous évoquez là des événements indépendants et du après. Absurde.

4.Posté par Premier Janvier le 12/12/2020 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dîtes François. En quoi les choses que l'on pu faire ou dire et le fait d'être en vie ont t'elles un rapport.

5.Posté par Premier Janvier le 13/12/2020 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A moins que vous ne vouliez dire des policiers qu'ils seraient des escadrons de la mort je ne comprends pas le rapport que vous faîtes entre délit et mort.

6.Posté par Premier Janvier le 13/12/2020 00:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Heureusement que l'on ne tue pas les cons. Autrement j'en serais. Pas vous bien sur. Lol.

7.Posté par Premier Janvier le 13/12/2020 03:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François. Je me demande si je ne vous surestime pas. Faire semblant d'être intelligent ne me paraît pas possible, c'est là ou je me questionne. Je me demande si je n'ai pas confondu chez vous savoir et raison.

8.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 13/12/2020 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Allons allons... La famille Traore c'est une fratrie de délinquants violents, récidivistes qui en permanence cherche à se soustraire à la police, quand elle ne la frappe pas (une policière reçut un coup de poing en pleine figure).

Le grand frère instauré chef de famille, violeur (un de ses frères agressa l'auteur de la plainte), est un délinquant notoire incarcéré deux fois. Athlète remarquable, il s'enfuit 3 fois des mains de gendarmes et finit asphyxié dans une résistance éperdue à des forces de l'ordre qui n'en peuvent mais. Parmi les gendarmes qui le poursuivaient, des antillais.

Prendre ce fait divers lamentable comme exemple du "racisme d'Etat" français est un scandale et une honte. La famille Traore et sa honteuse plainte inustifiée et injustifiable déshonore le Mali et toute l'immigration malienne.

9.Posté par Abdoulaye le 13/12/2020 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@François
C'est la même chose pour Zemmour.
Mais là vous ne dénoncez pas.

10.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 13/12/2020 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@101
Pensez vous vraiment qu'Assa Traore oeuvre vraiment contre les discriminations à l'encontre des africains noirs en accusant toute la France de racisme pour ce qui est un accident qui concerne un criminel violent et violeur en fuite ? Je dirais moi, "au contraire" .

11.Posté par Premier Janvier le 13/12/2020 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous ne faîtes que vous répétez François.
Vous vous parlez à vous même.
Vous prenez l'exemple de délits pour faire de faits antérieurs à sa mort qu'ils feraient partie intégrante du fait qu'il soit mort.
Or c'est une impossibilité. Un événement passé, même s'il est un fait ne peut se trouver que dans le passé.
Vous faites d'un passé un moment intrinsèquement lié à un autre fait afin d'en dire qu'ils sont une personne mais surtout qu'ils sont ce qu'il a pu lui arriver.
Après à chacun sa logique, son cheminement de pensée, mais ce n'est pas cohérent.

12.Posté par Premier Janvier le 13/12/2020 23:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un jour je n'ai pas pu payer mon loyer et on m'a mis dehors.
Aujourd'hui j'ai un appartement. Ho le salop de sdf. Lol.

13.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 14/12/2020 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez tout à fait raison de dire qu'on ne peut justifier un assassinat par des délits passés de moindre importance, mais ce n'est pas ce que je dis...

Je dis 3 choses: d'abord que les circonstances de la mort (fuite, coups reçus par les policiers) justifient la thèse de l'accident et excluent l'assassinat, ensuite que prétendre le contraire en généralisant (le racisme d'Etat) est inapproprié voire scandaleux, ensuite que tout cela ne justifie en aucune manière, et cela bien au contraire, les comportements ultérieurs de la famille Traore.
Je condamne donc bien des actes postérieurs au fait divers.