Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Religions

Arabie Saoudite : vers une reprise progressive de la omra en trois phases

Rédigé par | Mercredi 23 Septembre 2020 à 13:15

           

La crise sanitaire n'est pas terminée en Arabie Saoudite mais, après des mois de suspension du petit pèlerinage (omra) dans les Lieux saints de l'islam en raison de la pandémie de Covid-19, les autorités ont annoncé, mardi 22 septembre, la reprise progressive de ce rite en trois phases. Explications.



Arabie Saoudite : vers une reprise progressive de la omra en trois phases
Après plusieurs mois de suspension, l'Arabie Saoudite a annoncé, mardi 22 septembre, la reprise progressive du petit pèlerinage (omra) ainsi que l’ouverture aux visites des deux mosquées saintes de La Mecque et de Médine à partir du 4 octobre 2020. Cette réouverture concernera dans un premier temps les Saoudiens et les expatriés résidant dans le pays, a rapporté l'Agence de presse saoudienne, citant une source du ministère de l'Intérieur. Les ressortissants des pays étrangers devront, de leur côté, patienter jusqu’au 1er novembre.

A ce stade, le nombre de fidèles autorisées à entrer sur les lieux restera limité afin de respecter au mieux les impératifs sanitaires imposés par les autorités en temps de pandémie. Cet assouplissement se fera en trois phases et en fonction de l’évolution de l’épidémie de Covid-19 dans les semaines et mois à venir, précise-on dans Saudi Gazette.

Dans un premiers temps, seul les citoyens et les expatriés résidant en Arabie Saoudite seront autorisés à effectuer le petit pèlerinage et à se rendre sur les Lieux saints dans la limite de 30 % de leur capacité d'accueil, soit 6 000 personnes par jour.

A partir du 18 octobre, la jauge d'accueil des pèlerins se rendant dans les deux mosquées, Masjid al-Haram et Masjid Nabawi, passera de 30 à 75 % de leur capacité totale. Près de 15 000 pèlerins et 40 000 fidèles par jour auront, en outre, la possibilité de se rendre sur l'esplanade de la Kaaba et sur la tombe du Prophète située dans la mosquée de Médine.

Une autorisation d'accès plus tardive pour les ressortissants étrangers

Les résidents venus de pays étrangers ne présentant aucun risque de propagation du virus pourront, pour leur part, fouler les terres saintes qu'à partir du 1er novembre. Encore une fois avec quelques restrictions en termes de capacité d’accueil : au total, 20 000 croyants pourront accomplir la omra et 60 000 visiteurs pourront se rendre dans les Lieux saints et ce, jusqu’à ce que la fin de la pandémie soit décrétée. Le royaume devrait alors donner son aval pour un accès total aux deux mosquées.

En attendant, l’Arabie Saoudite a annoncé qu’une application du nom de Etamarna va être prochainement lancée par le ministère du Hadj et de la Omra afin de réguler l'entrée des pèlerins et des visiteurs et de s'assurer du respect des normes de contrôle sanitaires adoptées par le ministère de la Santé.

Cette décision, qui va de pair avec une reprise partielle des vols internationaux depuis la mi-septembre, fait suite à sept mois de suspension de la omra, décrétée fin février par les autorités saoudiennes. Ces dernières ont fait savoir que cette annonce vise à répondre aux vœux des musulmans de pouvoir se rendre dans leurs Lieux saints. La crise sanitaire n'est pas pour autant terminée : l’Arabie saoudite est le pays du Golfe le plus touché par le Covid-19, totalisant plus de 4 500 décès à ce jour.

Lire aussi :
Hajj 2020 sous Covid-19 : un pèlerinage très limité pour une édition hors du commun
Coronavirus : l’Arabie Saoudite suspend l’entrée des pèlerins étrangers pour la omra