Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Société

Après Rambouillet, de nouveaux tags islamophobes sur la mosquée Avicenne de Rennes en plein Ramadan

Rédigé par | Vendredi 30 Avril 2021 à 12:30

           

Il aura fallu moins de trois semaines pour que le Centre culturel islamique Avicenne de Rennes soit de nouveau la cible de tags islamophobes faisant référence à l’attaque au couteau perpétrée dans un commissariat de Rambouillet. « Nous ne céderons pas à la provocation », répond Iqbal Zaïdouni, le président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) Bretagne, qui lance un appel à la vigilance mais aussi à la sérénité à l'heure du mois du Ramadan.



Après Rambouillet, de nouveaux tags islamophobes sur la mosquée Avicenne de Rennes en plein Ramadan
« On vous avait prévenu, l’immigration tue… #Rambouillet » et « Français, réagissez !!! Mélanchon (sic) collabo » Ces ignobles tags ont été retrouvés, vendredi 30 avril, sur les murs du Centre culturel islamique Avicenne de Rennes. C’est ce même lieu de culte qui a été la cible d’une dizaine de tags islamophobes deux jours avant le début du mois du Ramadan. L’attaque avait suscité un grand émoi, jusqu’à inciter le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin à se rendre sur place pour témoigner de son « dégoût » face à « des insultes aux musulmans et à la France ».

Une semaine après l’attaque à Rambouillet qui a provoqué la mort d’une fonctionnaire de police que l’auteur – si tant est qu’il ait agi seul – met sur le dos des musulmans, le choc des fidèles et des responsables est grand face.

Face à la provocation, « nous allons rester dignes, debout et unis »

« Les tags ont apparemment été faits vers 4h du matin. J’ai été averti en premier par la préfecture puis la police. (…) On ne peut que regretter ce qui se passe. Je suis très attristé et, personnellement, je crains le pire avec les grandes échéances électorales qui approchent. Je ne trouve pas les mots pour parler de la bêtise humaine », réagit auprès de Saphirnews Iqbal Zaïdouni, le président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) Bretagne, qui annonce le dépôt d’une nouvelle plainte.

Alors que le mois du Ramadan bat son plein, « le fait que les tags soit commis le jour vendredi, jour de prière collective, n’est pas anodin, ils cherchent à attiser la haine et à provoquer », estime ce responsable. « Nous ne céderons pas à la provocation. Nous faisons appel à la sérénité, à la dignité et au calme. Nous allons rester dignes, debout et unis. Que les coupables soient retrouvés, que justice soit faite. »

« On a confiance en nos pouvoirs publics, nos élus et tous ceux et celles qui représentent la République »
, affirme celui qui a été très touché par l’immense élan de solidarité formée autour de la mosquée après les premiers tags et qui se manifeste de nouveau depuis la matinée. « Le centre culturel islamique Avicenne a de nouveau été visé par des inscriptions haineuses. Les fidèles, comme les Rennais, sont choqués par ces actes. Je condamne fermement ces messages odieux », a fait part la maire de Rennes Nathalie Appéré.

« Un pied de nez » adressé aux pouvoirs publics

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a fermement condamné les inscriptions racistes et islamophobes, adressant sur les réseaux sociaux un message de « solidarité avec les fidèles et responsables du centre face à cette nouvelle et lâche provocation ». Même son de cloche pour Anouar Kbibech, président du Rassemblement des musulmans de France (RMF), qui était présent avec Mohammed Moussaoui aux côtés de Gérald Darmanin le 11 avril pour témoigner de sa solidarité avec les Rennais musulmans.

« C’est un pied de nez qui est adressé au ministre de l’Intérieur », estime Abdallah Zekri, qui dénonce « une attaque ignoble de personnes qui accusent les musulmans et l’islam de tous les maux de la société ». « Des groupuscules continuent d’agir en toute impunité », déplore le président de l’Observatoire national de lutte contre l’islamophobie, qui appelle de nouveau les pouvoirs publics à lutter plus fermement contre la haine antimusulmane.

Le ministère de l’Intérieur avait promis à une meilleure sécurisation des lieux de culte en France. Iqabal Zaïdouni confirme que des rondes sont faites autour de la mosquée par la police et des soldats de l’opération Sentinelle. « Je souligne le travail de qualité des forces de l’ordre et des pouvoirs publics », déclare-t-il, tout en demandant à la communauté musulmane de « rester vigilante face à des attaques islamophobes ». Par ailleurs, il appelle à renforcer encore davantage les dispositifs de sécurité autour de tous les édifices religieux. Il espère aussi que la mosquée Avicenne puisse être très rapidement équipée de caméras de vidéosurveillance, la demande ayant été déposée « depuis deux ans ».

Iqbal Zaïdouni
Iqbal Zaïdouni

« Rien ne nous fera dévier d’un iota de nos principes de paix »

« Il faut prendre les choses avec beaucoup de hauteur, de sérénité et de sagesse. Notre réponse au mal est la paix, salam, shalom, et on va continuer ainsi car nous sommes en plein mois du Ramadan, un mois de paix. L’islam nous incite toujours à la paix, contrairement à ceux qui veulent faire de notre culte autre chose », déclare Iqbal Zaïdouni.

Le message du président du CRCM Bretagne se veut clair : « Rien ne nous fera dévier d’un iota de nos principes de paix. On est zen parce qu’on aime notre pays et qu’on sait bien que ceux qui font cela, c’est pour attaquer la communauté musulmane mais aussi, au fond, la France, et il faut qu’on garde cette cohésion nationale. On ne doit pas laisser ces gens-là nous dicter leur politique de haine. (…) On est avec et derrière la République contre tous ceux et celles qui veulent cultiver le séparatisme et nous séparer de nos valeurs universelles communes. »

Lire aussi :
Tags sur la mosquée de Rennes avant Ramadan: « des insultes aux musulmans et à la France » pour Darmanin
A la veille du Ramadan, des tags islamophobes sur une mosquée de Rennes suscitent l'émoi


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur