Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Anti-américanisme record en raison de l'Irak

| Mercredi 11 Juin 2008



Un rapport du Congrès américain fait état mercredi d'un anti-américanisme record dans le monde en raison de la guerre en Irak, et de la perception d'hypocrisie de la part de Washington au moment de respecter ses propres valeurs démocratiques.

Une commission de la Chambre des Représentants révèle que les opinions favorables sur les États-Unis ont chuté à des niveaux records depuis 2002, particulièrement dans les pays musulmans et en Amérique latine.

Cette étude, basée sur des témoignages d'experts et des chiffres d'instituts de sondage, indique que ce rejet ne concerne pas la culture et les valeurs américaines, mais la politique des États-Unis, considérée comme soutenant des régimes autoritaires tout en se proclamant championne de la démocratie, des droits de l'Homme et du respect de la loi.

«Notre force n'est plus ressentie comme un recours mais comme une menace, non comme une garantie d'ordre et de stabilité mais comme une source d'intimidation, de violences et de tortures» a déclaré Bill Delahunt, président de la sous-commission chargée des organisations internationales et des droits de l'Homme.

Le rapport cite notamment l'invasion et l'occupation de l'Irak, le soutien à des gouvernements répressifs, la perception de parti-pris dans le conflit israélo-palestinien, et la torture et les violences contre des prisonniers.

La commission indique également que l'unilatéralisme américain, particulièrement dans les actions militaires, a conduit à «une colère et une crainte d'être attaqué qui transforme tout désaccord avec la politique américaine en anti-américanisme croissant.»

D'autres facteurs comme la question de l'immigration et l'attribution de visas ont aidé à soutenir la «conviction croissante dans le monde musulman que les États-Unis ont utilisé la 'guerre contre le terrorisme' comme prétexte pour détruire l'Islam,» conclut le rapport.






Loading