Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Algérie : une instance religieuse pour superviser les banques dans la finance islamique

Rédigé par Benjamin Andria | Mardi 16 Janvier 2018



Le Haut conseil islamique (HCI) a annoncé la création prochaine d'une instance religieuse pour accompagner les banques dans la finance islamique. © APS
Le Haut conseil islamique (HCI) a annoncé la création prochaine d'une instance religieuse pour accompagner les banques dans la finance islamique. © APS
Une instance religieuse sera prochainement créée en Algérie afin d’« accompagner les établissements bancaires dans la pratique de la finance islamique », a annoncé, lundi 15 janvier, le président du Haut Conseil islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah.

L’instance, qui dépendra du HCI, « appuiera la règlementation arrêtée par la Banque centrale pour garantir le plein respect des opérations commerciales islamiques ». Elle sera composée d’experts économiques et de spécialistes en jurisprudence dans le domaine de la transaction financière.

Le HCI, cité par l’APS, « a formulé des propositions aux autorités concernées en vue d'adapter les textes réglementaires des opérations bancaires à la finance islamique ».

La création de cette structure est une réponse à l'entrée toute récente de trois banques publics algériennes dans la finance islamique. Des campagnes d’information et de sensibilisation à la finance islamique auprès du grand public devraient suivre afin de permettre au secteur de mieux se développer.

En parallèle de cette annonce, Bouabdallah Ghlamallah a évoqué la tenue d’une conférence internationale en avril sur la place de l'éducation islamique dans les programmes scolaires. Il s’agira de « s'enquérir des expériences des différents pays musulmans, évaluer la situation de l'école algérienne et proposer les changements à introduire aux programmes scolaires et aux critères requises chez les enseignants en collaboration avec le ministère », a indiqué le président du HCI.

Quant à la lutte contre l'extrémisme religieux, l'ancien ministre des Affaires religieuses a évoqué à cette fin « l'organisation de conférences dans différentes provinces (i[wilayas) et une vaste opération de distribution de dépliants, afin de clarifier l'avis religieux sur les différents sujets liés à l'extrémisme ».]i

Lire aussi :
Finance islamique : l’Algérie dans les starting blocks
L’islamic banking en Algérie : état des lieux
L’assurance takaful en Algérie : état des lieux