Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Algérie, Maroc, Tunisie : le nombre de visas vers la France drastiquement réduit

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 28 Septembre 2021 à 11:30

           


Algérie, Maroc, Tunisie : le nombre de visas vers la France drastiquement réduit
C’est une mesure de rétorsion que la France choisit de en place envers le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Le chef de l'Etat a en effet décidé en août de diviser par deux le nombre de visas délivrés aux ressortissants algériens et marocains et de 30% pour les Tunisiens en prenant 2020 comme année de référence car ces trois pays du Maghreb refusent de reprendre leurs ressortissants en situation irrégulière, rapporte Europe 1 mardi 28 septembre.

« Je vous confirme cette information. (…) En 2018, nous avons adopté la loi asile et immigration (...) Le frein à cette efficacité et aux reconduites effectives, c’est le fait que des pays refusent les laissez-passer consulaires. A partir de là, on a eu un dialogue avec certains pays du Maghreb, puis des menaces. Et aujourd’hui on met ces menaces à exécution », a fait savoir le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Entre janvier et juin 2020, environ 63 000 visas ont été délivrés, pour 96 000 demandes, soit un taux de délivrance de 65 %. Dans le cas de l’Algérie, 7 731 obligations de quitter le territoire français (OQTF) ont été ordonnés par la justice française entre janvier et juillet 2021 mais seuls 22 sont repartis chez eux, soit à peine plus de 0,2 %. Dans le même temps, 74% de visas ont été accordés. Emmanuel Macron a donc demandé aux services consulaires du Quai d’Orsay du durcir les conditions d'obtention du visa et de ne délivrer pour les six prochains mois que 31 500 visas maximum pour les ressortissants algériens.

Les chiffres sont similaires pour le cas du Maroc et de la Tunisie. Du côté du royaume chérifien, alors que 77 % des visas ont été émis, 3 301 OQTF ont été ordonnés, mais seulement 80 ont été mis à exécution, soit 2,4 % sur les six premiers mois de l'année 2021. Quant à la Tunisie, 3 424 OQTF ont été accordés mais seules 131 personnes ont été expulsées, soit 4 %.

A quelques mois de l'élection présidentielle, alors que le thème de l'immigration prend une place démesurée dans le débat public, cette décision, qualifiée d'« inédite » par Gabriel Attal, est tout sauf anodine.