Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Al-Kindi peut ouvrir

| Jeudi 15 Février 2007



Le tribunal administratif de Lyon considère qu'il n'y a aucun obstacle à l'ouverture du projet de collège-lycée musulman "Al-Kindi" à Décines (Rhône), a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Dans un commentaire de sa décision, prise mercredi et rendue publique jeudi, le tribunal relève que l'opposition du recteur de l'Académie de Lyon "ne faisait pas, en elle même, obstacle à ce qu'en application de l'article L. 441-5 du code de l'éducation, l'intéressé ouvre l'établissement en question à l'expiration d'un délai d'un mois suivant sa déclaration, à condition toutefois que celle-ci ait été" complète "au regard de ce texte". "Le dossier étant complet, l'établissement peut ouvrir", a précisé à l'Associated Press le tribunal administratif.

Depuis le 30 août dernier, date à laquelle le recteur de l'Académie de Lyon, Alain Morvan, s'était opposé pour la première fois à l'ouverture d'Al-Kindi, les fondateurs de l'établissement avaient essuyé plusieurs refus des instances supérieures. C'est finalement le Conseil supérieur de l'éducation qui avait renvoyé l'affaire devant le tribunal administratif, estimant qu'il ne pouvait statuer.

"Nous devons nous réunir jeudi soir pour étudier le jugement. Nous ne nous exprimerons pas avant (vendredi)", a déclaré Hakim Chergui, vice-président d'Al-Kindi. Une conférence de presse sera organisée à 11h au sein de l'établissement, à Décines.

Le rectorat n'a pas souhaité faire de commentaire sur la décision du tribunal administratif avant que les services juridiques n'analysent le jugement.

Quelque 600.000 euros des travaux et de matériel, financés en grande partie par des dons de la communauté musulmane, ont déjà été investis. Le coût de fonctionnement de l'établissement Al-Kindi avoisinerait les 700.000 euros.




Loading