Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Al-Azhar et la Turquie condamnent la republication des caricatures par Charlie Hebdo

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 3 Septembre 2020 à 13:17

           


Al-Azhar et la Turquie condamnent la republication des caricatures par Charlie Hebdo
Al-Azhar a fermement condamné, mercredi 2 septembre, la réimpression par Charlie Hebdo de caricatures représentant le Prophète Muhammad à l’occasion de l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015.

Pour l'Observatoire pour la lutte contre l'extrémisme, il s’agit d’un acte qui « incite à la haine et entrave les efforts déployés pour promouvoir le dialogue interconvictionnel ». La structure, créée par l’institution islamique basée au Caire, estime que « l'insistance du magazine français à republier ces caricatures alimente les flammes du discours de haine, attise des sentiments de haine parmi les fidèles de religions et entrave tout effort pour créer une atmosphère saine où chacun, indépendamment de sa religion et de ses convictions, pourrait vivre paisiblement ».

Dans le même temps, l’Observatoire a fait part de « sa ferme condamnation de l'attaque criminelle visant le siège de Charlie Hebdo », rappelant que « l'islam rejette et dénonce totalement toutes les formes de violence ».

Après le Pakistan, la Turquie a condamné ce mercredi la republication des caricatures jugées « irrespectueuses » envers l'islam et le Prophète. Emmanuel Macron a aussi été critiqué pour avoir défendu la liberté de blasphémer, estimant qu'il était « inacceptable » de justifier la publication des caricatures controversées au nom de la liberté d'expression, selon un porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères.

Cette position tranche avec les réactions des responsables musulmans en France, nombreux à appeler à l’indifférence face à la réimpression des caricatures. « Les musulmans de France doivent accepter tous les débats et combattre toutes les violences, notamment celles qui instrumentalisent la religion musulmane tout en bafouant ses principes et ses valeurs », a appelé Mohammed Moussaoui dans une tribune.

Lire aussi :
Procès des attentats de janvier 2015 - Ne nous trompons pas de combat !
Attentats de janvier 2015 : ce qu'il faut savoir du procès historique, nécessaire pour les familles des victimes